Sobriété énergétique

Crise énergétique et campagne de sobriété

Réduire de 10% la consommation d’énergie en France, cap ou pas cap ? Le défi de la sobriété énergétique est lancé. En tant que chefs d’entreprise, vous êtes invités à relever le challenge et à faire partie des acteurs de l’économie… d’énergie. En matière d’économie d’énergie, chaque geste compte. Mais comment faire, concrètement, pour diminuer ses consommations énergétiques à l’échelle d’une entreprise ?

Le plan de sobriété énergétique

Ne plus dépendre des énergies fossiles et réduire notre consommation d’énergie de façon durable implique de transformer nos habitudes à l’échelle nationale, de façon individuelle mais également collective.

C’est tout l’enjeu du plan de sobriété énergétique, annoncé cet été par la Première ministre, Elisabeth Borne, et la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.

L’objectif est fixé : réduire de 10 % notre consommation énergétique sur les deux prochaines années par rapport à 2019. À nous d’être au-rendez-vous !

« Le secteur privé, les grands opérateurs et les grandes entreprises ont aussi leur rôle à jouer. Nous devons trouver des solutions secteur par secteur, des solutions adaptées à tous. »

Agnès Pannier-Runacher, Ministre de la Transition énergétique

Sobriété énergétique en entreprise, mode d’emploi

1. Réaliser un état des lieux

Devez-vous agir sur votre parc informatique ou sur vos bâtiments ? Vos efforts doivent-ils porter sur votre flotte de véhicules ou sur votre système de chauffage ? Un audit énergétique vous permettra d’avoir une vision plus claire de l’existant, et vous aidera à dégager des axes d’amélioration et les chantiers prioritaires.

Je fais l'auto-diagnostic

2. Mettre en place un plan d’action

À l’issue de votre diagnostic énergétique, une feuille de route précise vous permettra de poser les premières actions. Votre conseiller CCI pourra vous indiquer ce qui sera le plus pertinent pour votre entreprise, selon sa taille, son secteur d’activité, sa configuration, etc.

À noter : il existe de nombreux petits gestes qui peuvent déjà être adoptés (vous les trouverez plus bas sur cette page).

3. Impliquer les collaborateurs

La sobriété énergétique en entreprise est un sport collectif. Avec plus de 200 jours par an passés sur notre lieu de travail, l’impact de chaque geste individuel est considérable. Mettez en place un référent Énergie, lancez des challenges, invitez vos salariés à se conduire « comme à la maison » en matière d’énergie, etc.

De cette implication dépendra la réussite du plan de sobriété énergétique de votre entreprise.

4. Anticiper les gros chantiers

Si votre diagnostic énergétique fait ressortir des besoins d’innovation ou vous invite à remplacer du matériel existant, il conviendra d’anticiper ces investissements et de faire les bons choix. Remplacez intelligemment, et si possible, préférez des achats permettant de bénéficier de la Prime CEE (Certificats d’économies d’énergie).

Choisissez d’autres sources d’énergie, qui permettront des économies à long terme. Investissez dans un système de chaleur renouvelable (reposant sur la biomasse ou la géothermie, ou utilisant le solaire, le biogaz ou des énergies de récupération).

À noter : il existe des aides pour encourager ces investissements. N’hésitez pas à en discuter avec votre conseiller(e) CCI.

5. Faire le point régulièrement

Quoi de mieux que de voir ses efforts récompensés ? Faites régulièrement un point sur votre consommation énergétique. Cela vous permettra de cerner quelles actions ont eu quels effets. Et cela ne manquera pas de motiver vos collaborateurs à poursuivre leurs efforts sur le long terme.

Votre conseiller CCI pourra vous aider dans le suivi de votre consommation d’énergie et vous donner des outils pour piloter cette partie de votre activité.

Je fais le point

Maîtriser sa consommation d'énergies : ils sont passés à l’action

Billards Toulet

« Une démarche durable ne nécessite pas forcément de grosses dépenses et permet des retours sur investissements. »

Crépin Petit

Crépin Petit

« Les conseillers nous ouvrent des perspectives et nous accès à des ressources que l’on perdrait beaucoup de temps à trouver nous-mêmes. »

43 solutions pour réduire sa consommation d'énergie

Éclairage

– Nettoyer régulièrement les ampoules.

– Opter pour des luminaires LED.

– Placer les bureaux près des fenêtres pour profiter de la lumière naturelle.

– Ajuster l’intensité lumineuse en fonction de la fréquentation ou du l’usage des lieux.

CLIMATISATION / VENTILATION

– Préférer les ventilateurs à la climatisation.

– N’utiliser la climatisation que lorsque la température excède les 26°.

– En été, régler la climatisation 4° en dessous de la température extérieure.

– Fermer les portes des bâtiments ayant recours à la climatisation.

Chauffage

– Régler le chauffage de manière pertinente.

– Baisser le chauffage le soir, le couper si l’on aère.

– Utiliser des détecteurs de présence et de fenêtre ouverte.

– Fermer les accès aux zones non chauffées.

– Investir dans des fenêtres et une huisserie isolante.

Équipement industriel

– Rechercher des fuites sur les réseaux d’air comprimé et colmater

– Diminuer la pression des soufflettes à 4 bars

– Optimiser les cycles d’équipement (ex. : fours)

– Vérifier l’état des calorifuges

– Récupérer la chaleur sur les équipements pour chauffer un atelier attenant

– Mettre en place des actions de supervision et pilotage pour mieux connaitre sa consommation (5 à 10% d’économies)

Transport

– Encourager les modes de transport alternatifs.

– Favoriser le co-voiturage.

– S’équiper d’une flotte de véhicules alternatifs pour les trajets courts.

– Privilégier le train pour les trajets longs.

– Former vos collaborateurs à l’éco-conduite.

Bâtiment

– Renforcer l’isolation et réparer les fuites énergétiques.

– Installer un système de récupération de l’eau de pluie.

– Calorifuger les conduits d’eau chaude.

– Penser aux autocollants fluorescents pour rendre vos vitrines visibles la nuit.

– Peindre les murs avec des couleurs claires (à l’intérieur, + de lumière. À l’extérieur, – de chaleur).

– Éloigner les appareils frigorifiques de la chaleur.

– Équiper les meubles frigorifiques de portes à fermeture automatique, et nettoyer leur filtre.

Numérique

– Désactiver les applis et outils inutiles.

– Faire régulièrement le ménage dans sa boîte mail.

– Limiter le poids des pièces jointes.

– Créer des favoris pour éviter d’utiliser un moteur de recherches pour trouver un site web déjà connu.

– Fermer les onglets inutilisés.

– Faire le ménage dans le dossier de téléchargement.

– Préférer les réunions en audio plutôt qu’en visio.

Équipements électriques et informatiques

– Activer les modes « Economie d’énergie ».

– Débrancher les ordinateurs en cas d’absence.

– Privilégier des appareils moins gourmands en énergie et plus durables

– Privilégier des ordinateurs labellisés Energy Star, moins énergivores.

– Mutualiser les imprimantes.

21%
C’est la part des équipements informatiques dans la consommation d’électricité d’une entreprise de bureau (source ADEME)
50%
c’est la part du chauffage dans la consommation d’énergie d’un bureau (source ADEME)
1°C = 7% d’économies
20%
c’est la part de la climatisation dans la consommation d’énergie d’un grand immeuble de bureaux (source ADEME)
0
15000
km

c’est la distance moyenne parcourue par une donnée numérique (mail, téléchargement, vidéo, requête, etc.) (source ADEME)

0
25
%

des consommations électriques des équipements informatiques pourraient être évitées (ADEME)

0
10
%

de la consommation électrique française est liée aux services numériques (ADEME)

Sobriété énergétique en entreprise, mode d’emploi

  • 1. Réaliser un état des lieux

    Devez-vous agir sur votre parc informatique ou sur vos bâtiments ? Vos efforts doivent-ils porter sur votre flotte de véhicules ou sur votre système de chauffage ? Un audit énergétique vous permettra d’avoir une vision plus claire de l’existant, et vous aidera à dégager des axes d’amélioration et les chantiers prioritaires.

  • 2. Mettre en place un plan d’action

    À l’issue de votre diagnostic énergétique, une feuille de route précise vous permettra de poser les premières actions. Votre conseiller CCI pourra vous indiquer ce qui sera le plus pertinent pour votre entreprise, selon sa taille, son secteur d’activité, sa configuration, etc.

    À noter : il existe de nombreux petits gestes qui peuvent déjà être adoptés (vous les trouverez plus bas sur cette page).

  • 3. Impliquer les collaborateurs

    La sobriété énergétique en entreprise est un sport collectif. Avec plus de 200 jours par an passés sur notre lieu de travail, l’impact de chaque geste individuel est considérable.

    Mettez en place un référent Énergie, lancez des challenges, invitez vos salariés à se conduire « comme à la maison » en matière d’énergie, etc.

    De cette implication dépendra la réussite du plan de sobriété énergétique de votre entreprise.

  • 4. Anticiper les gros chantiers

    Si votre diagnostic énergétique fait ressortir des besoins d’innovation ou vous invite à remplacer du matériel existant, il conviendra d’anticiper ces investissements et de faire les bons choix.

    Remplacez intelligemment, et si possible, préférez des achats permettant de bénéficier de la Prime CEE (Certificats d’économies d’énergie).

    Choisissez d’autres sources d’énergie, qui permettront des économies à long terme. Investissez dans un système de chaleur renouvelable (reposant sur la biomasse ou la géothermie, ou utilisant le solaire, le biogaz ou des énergies de récupération).

    À noter : il existe des aides pour encourager ces investissements. N’hésitez pas à en parler avec votre conseiller CCI.

  • 6. Faire le point régulièrement

    Quoi de mieux que de voir ses efforts récompensés ? Faites régulièrement un point sur votre consommation énergétique. Cela vous permettra de cerner quelles actions ont eu quels effets. Et cela ne manquera pas de motiver vos collaborateurs à poursuivre leurs efforts sur le long terme.

    Votre conseiller CCI pourra vous aider dans le suivi de votre consommation d’énergie et vous donner des outils pour piloter cette partie de votre activité.