Reprise

Reprendre une entreprise

Reprendre une entreprise est un projet vraiment à part. Il s’agit de prendre place dans une histoire qui existe déjà (et parfois depuis très longtemps), tout en y amenant une touche personnelle et un souffle nouveau. Trouver la perle rare, s’appuyer sur l’existant, exploiter tout son potentiel… quoi de mieux pour quelqu’un qui a envie de se lancer dans un projet entrepreneurial ?

Les étapes d'une reprise d'entreprise

  • 1. Se préparer à la reprise d’une entreprise

    Une reprise d’entreprise s’apparente beaucoup à une création d’entreprise, car elle nécessite des compétences et des modalités similaires. Il s’agit cependant d’un projet bien particulier dont vous ne devez pas oublier les spécificités.

    Il est donc conseillé vous faire accompagner dans ce projet et d’établir un plan d’actions précis pour réussir votre reprise d’entreprise.

    L’idéal est de participer à des réunions d’information ou de prendre contact avec un conseiller CCI. Vous pouvez également vous inscrire à des formations dédiées. Cela vous aidera à y voir plus clair.

  • 2. Trouver une entreprise à reprend

    Il existe plusieurs moyens pour trouver une entreprise à reprendre. Le réseau personnel ou professionnel, bien sûr. Mais également les plateformes en ligne.

    Nous vous invitons ainsi à aller faire un petit tour sur le site Transentreprise.com, qui recense près de 7 500 offres d’entreprises à reprendre. Vous pourriez également trouver votre perle rare sur transmettre-reprendre.fr, qui recense les offres de cession au niveau régional.

  • 3. Diagnostiquer l’entreprise

    Une fois que vous aurez sélectionné une ou plusieurs offres de cession, il vous faudra faire un choix. Cette entreprise vous intéresse-t-elle ? A-t-elle du potentiel ? Son prix est-il en adéquation avec sa valeur ?

    Pas facile de faire le bon choix ! Heureusement, nos conseillers spécialisés en reprise d’entreprise sauront vous épauler.

  • 4. Formaliser votre projet

    En matière reprise d’entreprise, il existe bien des cas de figures. Transmission familiale, rachat de l’entreprise dans laquelle vous étiez salarié, ou reprise d’une entreprise avec laquelle vous n’aviez aucun lien. Achat d’un fonds de commerce ou de parts sociales. Bail commercial ou achat des murs. Chaque situation sera différente.

    En plus des modalités classiques d’un projet de création d’entreprise, il vous faudra composer avec les spécificités de votre projet.

  • 5. Négocier la reprise et finaliser la vente

    Pour que votre projet de reprise aboutisse, vous devrez être en accord sur un certain nombre d’éléments. Cela donnera donc lieu à une négociation entre vous et le cédant.

    À l’issue de celle-ci, vous devrez formaliser vos intentions de manière officielle.

    Il est bon de recourir à une personne neutre et impartiale pour vous accompagner. Votre conseiller CCI pourra tout à fait jouer le rôle de facilitateur.

Je veux reprendre une entreprise
Go

Les solutions

Les ateliers spécial reprise

Vous donner toutes les clés pour une reprise réussie.

Conseil en création-reprise d'entreprise

Accompagnement individuel

Formation 5 jours pour reprendre

Acquérir les compétences nécessaires

Témoignages

AST Ennevelin

Ce repreneur a été accompagné dans sa recherche de financement, et a ainsi pu amener l’entreprise à son plein potentiel.

→ Voir le témoignage

La Sardine

Reprendre l’entreprise dont il était déjà salarié ? Pari réussi pour le repreneur de La Sardine à Saint-Valéry-sur-Somme.

→ Voir le témoignage

Histoire d'une transmission réussie...

5 idées reçues sur la reprise d’entreprise

Idée reçue n°1 : Reprendre une entreprise est plus risqué que d’en créer une

Pas vraiment. La reprise d’entreprise permet au nouveau dirigeant de s’appuyer sur l’existant et de développer l’activité plus rapidement. Elle permet bien souvent au repreneur de se verser une rémunération plus rapidement que lors d’une création. Les projets de reprise ont par ailleurs un meilleur taux de pérennité.

Idée reçue n°2 : Les entreprises cédées sont souvent en mauvaise santé financière

Heureusement que non ! Ça serait même plutôt le contraire. La plupart des cessions sont motivées par des projets bien plus positifs : changement d’activité du dirigeant, renforcement des investissements, pérennisation d’une entreprise familiale, etc.

Idées reçue n°3 : Les cédants cherchent à faire du profit lors de la revente

Pas tant que ça. Évidemment, le cédant va chercher à valoriser son entreprise sur le plan financier. Mais il pourra difficilement mentir sur la valeur de celle-ci (surtout si la transmission est accompagnée par une tierce personne neutre).

D’ailleurs, la pérennité de l’activité est de loin le premier critère qui motive les cédants (à 85%). Le  gain financier étant secondaire (à 15%), selon le sondage « Elabe – Les dirigeants et la transmission-cession d’entreprise », nov 2015.

Idée reçue n°4 : Une fois la vente actée, on se retrouve seul

Pas forcément. Si vous le souhaitez, vous pourrez continuer à bénéficier de l’accompagnement de votre conseiller CCI. Et si vous souhaitez gérer la transition en douceur, sachez qu’il existe des dispositifs qui permettent au cédant d’accompagner son repreneur durant la première année d’activité.

Idée reçue n°5 : Reprendre une entreprise demande moins de temps que d’en créer une

Oui et non. Oui, on ne part pas de zéro et on peut capitaliser sur l’existant. Mais… un projet de reprise prend du temps et se construit sur plusieurs mois.

Pour vous donner un ordre d’idée, les repreneurs mettent entre 6 et 15 mois pour mener leur projet  (montage du projet, recherche de l’entreprise à reprendre, recherche de financement, négociation avec le cédant, etc.).

Chiffres-clés

30%

Des cessions se font en interne (famille ou salariés)

0
45
ans

C’est l’âge moyen des repreneurs d’entreprise

80%

Des cédants envisagent de proposer un accompagnement de quelques mois au repreneur de leur entreprise

Je veux reprendre une entreprise
Go