Cession

Transmettre son entreprise

Comme toutes les décisions qu’un dirigeant prend pour son entreprise, celle de la transmettre doit s’appuyer sur une réelle stratégie. Céder son entreprise, c’est aménager le mieux possible la fin d’une aventure entrepreneuriale. Tout en mettant sur le marché une entreprise qui aura un maximum de valeur et de potentiel. Il s’agit donc d’une opération complexe, qui ne s’improvise pas.

Les étapes d'une transmission d'entreprise

  • 1. Se préparer à la cession de son entreprise

    Comme n’importe quel autre projet, la cession d’une entreprise se prépare sur le plan stratégique et opérationnel. Il est donc conseillé de bien se renseigner sur les implications de cette cession, et d’établir un plan d’actions.
    À ce stade, vous pouvez déjà participer à des réunions d’information, à des formations dédiées ou prendre contact avec votre conseiller CCI. Cela vous permettra d’y voir plus clair.

  • 2. Effectuer un diagnostic de transmissibilité

    Activité, produits ou prestations proposés, marché, nombre de clients, concurrence, ressources humaines, stratégie, aspects comptables, etc. Tous ces éléments viendront constituer votre dossier de cession et permettront de faire un diagnostic de transmissibilité le plus fidèle possible.

     

    Pour ce faire, vous vous appuierez sur votre comptable, votre avocat et vos collaborateurs. Mais vous pouvez également vous faire accompagner par votre CCI.

  • 3. Estimer la valeur de l’entreprise

    Il s’agit évidemment d’une étape très importante pour vous. La mauvaise nouvelle, c’est qu’estimer la valeur d’une entreprise s’avère très complexe. Plusieurs modes de calculs existent, qui nécessitent la plus grande objectivité possible.

    La bonne nouvelle, c’est que nos conseillers spécialisés en transmission d’entreprise sont parfaitement rôdés à cet exercice. Ils seront ravis de vous aider à estimer au mieux la valeur et le prix de cession de votre entreprise.

  • 4. Choisir le mode de cession

    Transmission familiale, par donation ou par vente, transmission à un tiers externe, ou à un salarié, en matière de cession d’entreprise, plusieurs options s’offrent à vous. Et chacune aura une implication sur les modalités à respecter.

  • 5. Trouver un candidat-repreneur

    Après avoir rédigé votre offre de cession, vient le moment de la diffuser au plus grand nombre. Pour ce faire, vous penserez assez naturellement à votre réseau professionnel ou personnel. Mais sachez que vous pourrez également déposer votre offre sur des plateformes en ligne. Celles-ci vous permettront de toucher un plus grand nombre de candidats-repreneurs.

    Bon à savoir : sur le site Transentreprise.com, votre offre bénéficiera d’un trafic de près de 50 000 visites/mois, et sur transmettre-reprendre.fr, vous pourrez positionner votre offre de cession au niveau régional.

  • 6. Négocier la cession et faire aboutir la vente

    Pour que la vente aboutisse, le cédant et le repreneur devront s’accorder sur les éléments suivants : prix, délai de la reprise, conditions de reprise, termes du protocole d’accord, accompagnement du repreneur par le cédant, etc. Autant de choses qui pourront être soumises à négociation.

    Il est bon de s’entourer d’une personne totalement neutre pour mener cette phase. La CCI pourra vous y aider en jouant le rôle de facilitateur.

Je veux transmettre mon entreprise
Go

Les solutions

Les ateliers de la transmission

Vous donner toutes les clés pour une transmission réussie.

Conseil en cession d'entreprise

Vous faire accompagner par un conseiller spécialisé dans la cession d’entreprise.

Recherche de repreneurs potentiels

Vous accompagner sur la promotion et la mise en relation avec des repreneurs.

Témoignages

Entreprise ``Briatte Frères``

Cette PME spécialisée dans la conception, fabrication et maintenance d’équipements en serrurerie, métallerie et chaudronnerie, était à la recherche de repreneurs, afin de préserver un savoir-faire précieux. Pari gagné !

→ Voir le témoignage

Entreprise ``En accord avec la nature``

Témoignage d’Isabelle Leplus, cédante de l’herboristerie familiale basée à Béthune et d’Hélène Dellaleau, repreneuse et nouvelle gérante. Une transmission qui s’est faite tout en douceur…

→ Voir le témoignage

Histoire d'une transmission réussie...

5 idées reçues sur la cession d’entreprise

Idée reçue n°1 : la cession d’entreprise ne concerne que les dirigeants de proches de la retraite

Pas vraiment. L’envie de faire valoir ses droits à la retraite n’est pas la seule raison de vouloir enclencher la transmission de son entreprise.
Environ 40% des cédants font ce choix pour d’autres raisons : projet personnel, changement de région, envie de se lancer dans un nouveau projet, etc.

Idée reçue n°2 : inutile de se préoccuper trop tôt de la cession de son entreprise

Aïe ! À vrai dire, plus vous anticipez, plus vous augmentez vos chances de présenter une entreprise attractive à de futurs repreneurs. Eh oui, les décisions que vous prenez maintenant pèseront sur le prix que vous pourrez en espérer.

Bien préparer la reprise de son entreprise revient parfois à faire l’un des investissements les plus importants de votre vie de dirigeant.

Idée reçue n°3 : transmettre son entreprise, ce n’est l’affaire que de quelques mois

Oui et non. Difficile de prédire le temps qu’il faudra pour mener votre projet. Mais sachez qu’il faut en moyenne 15 mois pour mener une transmission d’entreprise (et parfois plus, si vous décidez d’accompagner le repreneur durant ses premiers mois d’activité).

Transmettre son entreprise est une opération complexe, qui nécessite de multiples compétences, et beaucoup de disponibilité.

Idée reçue n°4 : côté fiscalité, c’est compliqué, et pas forcément intéressant

Ce n’est plus le cas… si la cession de l’entreprise est bien préparée. La fiscalité a évolué en matière de transmission, et il est vivement conseillé de se faire accompagner sur ce sujet.

Idée reçue n°5 : il me suffit de m’appuyer sur mes bilans comptables pour évaluer la valeur de mon entreprise

Pas vraiment, non plus. Évidemment, l’aspect comptable est pris en compte pour évaluer la valeur d’une entreprise dans le cadre de sa transmission. Mais on ira également regarder sur côté de :

– Son potentiel de développement
– Son capital immatériel
– Son capital humain (un critère qui pèse très lourd dans la balance, selon nos informations)
– L’attractivité du territoire sur lequel elle est implantée.

Ce qui peut représenter plus de 60% de la valeur, pour certaines entreprises.
Ce calcul est très complexe et il mérite d’être réalisé par un expert.

Chiffres-clés

55%

Des candidats-repreneurs accordent une importance primordiale au potentiel de croissance de l’entreprise

92%

Des repreneurs estiment que leur décision est influencée par les talents et profils disponibles au sein de l’entreprise

30%

Des cessions se font en interne (famille ou salariés)

Je veux transmettre mon entreprise
Go