Smart-cities en Angleterre : tout reste à faire

Nos conseillers sont là pour vous en dire plus
Sylvie HERLEM Conseillère en développement international – Zone Europe du Nord

Hauts-de-France

03 59 56 22 37 06 74 65 91 11
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Lors de la convention d’affaires franco-britannique organisée en juin à la CCI Hauts-de-France, est apparu comme un secteur ultra-dynamique outre Manche, le marché des smart-cities ou villes intelligentes.

Smart-cities en Angleterre : tout reste à faire
Amélie Landais, conseillère spécialisée en construction et nucléaire, Business France à Londres.

Les Smart-buildings

vus par

Amélie Landais

conseillère spécialisée en construction et nucléaire, Business France à Londres

 

La construction de maisons très dynamique en Angleterre

Le secteur de la construction en Angleterre est particulièrement dynamique, il est même l’un des secteurs d’investissement prioritaire du gouvernement britannique. Le marché de la construction de maison participe de manière majeure au développement du secteur : le gouvernement investit 44 billions de livres sur la période 2017-2024 pour l’habitat.

Le marché des contractants généraux est très fragmenté, avec deux entreprises françaises bien présentes : Vinci et Bouygues.

Qu’est-ce qui définit une smart-city ou un smart building ?

La définition globale est que la smart city permet de collecter des données pour mieux maîtriser les ressources. Cela englobe de nombreux secteurs.

Pour la smart-city (ville intelligente) : traitement des eaux, collecte et recyclage des déchets, transports intelligents, maîtrise de l’énergie

Pour le smart-building (construction intelligente) : sécurité de la construction, économie des énergies, intelligence artificielle, communication autour du projet pour les habitants, confort de travail (lumières, chaleurs, données, etc.)

Quelle part représente la smart construction aujourd’hui ?

L’étude McKinsey baptisée Imagining Construction’s Digital Future a prouvé que la digitalisation de la construction permettrait d’augmenter la productivité du secteur. Sauf qu’aujourd’hui, la digitalisation du bâtiment n’est encore que peu présente : elle sera donc amenée à se développer pour augmenter la productivité.

Quelles sont les grandes tendances de la construction sur le marché UK ?

  • la construction modulaire et hors site permettant d’assembler des pièces en usine avant de les monter sur site,
  • l’utilisation de matériaux écologiques et même le recyclage des déconstructions,
  • l’avènement de la maquette numérique, via le BIM (Building Information Modeling).

D’ici 2025, le secteur devrait réduire

ses coûts de construction globaux de 33%, les délais de livraison de 50%, ses émissions de polluants de 50%.

Grâce à

la robotisation du secteur, l’impression 3D, les économies d’énergies, l’internet des objets, les maquettes en temps réel ou réatroactives, les drones, la réalité virtuelle et artificielle.

Pour aller plus loin :
Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button