Tribune Tramway Lille – Lesquin, ‘le monde politique parle pour ne rien faire’

Tramway Lille – Lesquin : le monde économique ne supporte plus d’entendre le monde politique parler pour ne rien faire.

Dire que la situation actuelle en matière de mobilité sur la Métropole européenne de Lille est problématique est un euphémisme. Les conséquences sur le cadre de vie, la qualité de l’air, la santé, le développement économique et l’emploi sont majeures ! Quelques chiffres témoignent de l’impact de cette thrombose routière aussi bien pour les entreprises que pour les résidents de la métropole :

  • 8 minutes, l’accroissement annuel des plages de congestion sur l’autoroute A1
  • 50 heures, le temps perdu chaque année par les résidents dans les ralentissements
  • 1,4 milliards d’euros, le coût annuel de cette congestion.

Les solutions proposées ne sauraient répondre seules aux enjeux illustrés par ces chiffres vertigineux. Qu’il s’agisse des actions de mobilité Intelligente (co-voiturage, gestion des flux, péage positif, etc.), du développement des modes de déplacement doux (marche, vélo) et des usages des transports collectifs, aucune de ces propositions ne peut permettre de s’abstraire des problématiques d’infrastructure.

L’infrastructure reste la clé d’entrée centrale de la mobilité au sein de la Métropole européenne de Lille ; d’autant plus que le réseau existant présente aujourd’hui des manquements majeurs.

C’est notamment le cas pour la partie sud de l’agglomération, dépourvue d’un réseau de transport efficient. Ainsi, l’aéroport de Lille, porte d’entrée de ce bassin de vie, se révèle, dans cette situation ubuesque, pénalisé par une absence de connexion en site propre à son agglomération et notamment en son centre.

La réalisation du tramway Lille-Lesquin représente de ce fait une solution que nous soutenons avec vigueur. Cette nouvelle infrastructure participera au désenclavement du territoire et ainsi contribuera à la décongestion du réseau autoroutier.

Aussi, c’est avec une très vive inquiétude que nous avons pris connaissance de l’annonce du retrait récent de la délibération communautaire relative à ce projet.

Près de 20 ans après l’extension du réseau de métro à la partie nord de l’agglomération, les annonces récentes faites conjointement par l’Etat, la Région, la Métropole européenne de Lille et la CCI de région, lors des Assises de la Mobilité, faisaient espérer le lancement d’une dynamique de projet nouvelle. Les entreprises déjà pleinement investies pour résoudre ces enjeux de mobilité (versement transport (taux maximum de 2%), remboursement d’une partie des frais de transport en commun de leurs collaborateurs, mise en place de Plans de Déplacement Entreprise, télétravail, horaires décalés) trouvaient là une raison de croire en la fin, à moyen terme, de cette thrombose.

Le retrait de cette délibération fait craindre une remise en cause de cette dynamique, et apporte le sentiment d’un abandon des décideurs publics face à ce défi que représente la construction d’une mobilité durable sur le territoire. Cette capitulation, dont l’impact serait dramatique aussi bien pour les entreprises que pour les résidents, viendrait à rétrograder la métropole sur les échiquiers européens et nationaux.

Les discours visent la ligue des champions, alors que les actions tendent vers la ligue 2… L’urgence est aujourd’hui d’agir…

 

Philippe HOURDAIN
Président
CCI de région Hauts-de-France

Frédéric MOTTE
Président
MEDEF Hauts-de-France

Jean-Pierre LETARTRE
Président
Comité Grand Lille

Yann ORPIN
Président
CCI Grand Lille

Pour aller plus loin :
Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button