Tiers-lieux : l’Etat lance un dispositif pour participer à leur financement

tiers-lieux

L’Etat vient de lancer un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) destiné au développement des tiers-lieux, ces espaces (coworking, fab-lab, living-lab, friches artistiques, etc) qui ont fait leur apparition il y a quelques années, et qui offrent de nouvelles conditions de travail axées sur la collaboration, le faire-ensemble, l’expérimentation, … 

Doté de 45 millions d’euros, ce nouveau dispositif a pour objectif d’identifier et soutenir 300 projets structurants pour le rayonnement des tiers-lieux dans les territoires : les Fabriques de territoire.

Pour commencer : 30 Fabriques Numériques

Sur les 300 Fabriques de territoire qui seront soutenues, 150 devront être situées hors des grands centres urbains, et les 150 autres dans un quartier prioritaire de la Politique de la ville, ou à proximité. Parmi celles-ci, 30 devront pouvoir offrir aux habitants une large gamme de services de montée en compétences numériques : il s’agira des Fabriques Numériques de territoire.

L’Etat financera le fonctionnement de ces 300 Fabriques, à hauteur de 75 000 à 150 000 euros sur 3 ans, à raison de 50 000 euros par an maximum, le temps pour ces structures de trouver leur équilibre économique. Les 30 Fabriques Numériques de territoire bénéficieront d’un financement supplémentaire de 100 000 euros dès 2019.

Plusieurs vagues de candidatures

  • Pour les 30 Fabriques Numériques de territoire situées en quartiers prioritaires : dépôt des candidatures jusqu’au 15 octobre 2019. Les 30 lauréats seront annoncés courant novembre
  • Pour les 270 Fabriques de territoire : 1ère vague de candidatures jusqu’au 30 décembre prochain. D’autres vagues de candidature seront ensuite organisées à fréquence régulière (tous les 3 mois environ) entre 2020 et 2022. Cf le calendrier précis sur le site internet dédié.

Qui peut candidater à l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Fabriques de territoire » ?

L’AMI finance des lieux existants souhaitant élargir leurs services, ainsi que des lieux en projet dans les territoires non-pourvus. Les projets doivent avoir un porteur de projet identifié au cœur de la dynamique territoriale.

Les personnes morales autorisées à candidater sont :

  • Les entreprises publiques et/ou privées, fondations et associations de droit privé
  • Les GIP / GIE et autres formes de groupements
  • Les collectivités territoriales et leurs groupements
  • Les syndicats mixtes
  • Les consortiums d’acteurs intervenant sur un même territoire dont les compétences sont complémentaires
Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button