Testé pour vous : monter un prévisionnel

Nos conseillers sont là pour vous en dire plus
Nadège Cornet

Grand Hainaut

03 27 51 32 35
Anthony Gudin

Grand Lille

03 20 63 77 77
Bénédicte Waymel

Littoral Hauts-de-France

03 21 46 00 00
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Je suis une jeune créatrice d’entreprise des Hauts-de-France. J’ai eu une idée de business. J’ai ébauché un Business Plan, puis j’ai rencontré un conseiller une première fois. Cette fois-ci, nous avons abordé la question des prévisions financières d’un projet entrepreneurial.

teste pour vous rencontre conseiller cci newsroom

Une fois que vous avez à peu près tous vos chiffres, notamment les prix que vous allez proposer, les charges auxquelles vous allez devoir faire face et globalement une bonne idée de votre chiffre d’affaires, le conseiller création d’entreprise CCI va pouvoir vous créer un vrai prévisionnel.

‘Avec CCI Business Builder, cette partie n’est pas facile à aborder pour les créateurs mais nous sommes là pour vous aider, via des conseils méthodologiques et les outils adaptés’, explique la conseillère. Il faut alors avoir des éléments dès le début d’activité :  le type de statut de l’entreprise, le nombre de salariés, le nom de votre projet, votre future adresse, éventuellement le choix de l’expert-comptable, etc. ‘Tous les chiffres peuvent être modifiés par la suite, ne vous inquiétez pas’,  me rassure la conseillère.

Salomé D. (Lille)

Attendez-vous dans tous les cas à répondre à beaucoup de questions : sur votre activité, sur vos tarifs, sur votre organisation, sur votre vision du projet, etc. C’est un très bon exercice que vous allez recommencer une bonne dizaine de fois face à d’autres interlocuteurs, notamment les banquiers.

Investissements et financements

Tous les postes de dépenses vont être passés en revue. Tout ce qui est « investissement » à savoir :

  • d’un côté, les frais de création de l’entreprise, de formations obligatoires, l’aménagement, les travaux, le budget de communication : ce qu’on appelle les immobilisations incorporelles.
  • de l’autre, les aménagements type meubles, équipements informatiques comme ordinateurs ou imprimantes mais également le prix de création d’un site internet, logiciel de caisse, jusqu’au matériel de ménage : là, ce sont des immobilisations incorporelles.

Le total des immobilisations vous donnera une première idée de l’investissement de départ : c’est là qu’intervient un début de plan de financement avec les apports en capital (ce qui va être mis au capital de la société), les apports en comptes courants (les économies que vous injectez dans le projet) et aussi les emprunts bancaires et autres sources de financement.

Activité et comptes de résultat

C’est un peu le cœur du réacteur puisque le compte de résultat va détailler :

  • votre chiffre d’affaires, pour arriver à un « total » des produits d’exploitation.
  • vos charges externes : achats de matières premières et marchandises, fournitures, consommations de gaz, d’électricité et d’eau, produits d’entretien, fournitures administratives / services extérieurs comme le ménage, les assurances, le loyer, les honoraires du comptable, les déplacements, la maintenance du site internet, les abonnements de communication mais aussi les services bancaires, entre autres.
  • vos charges de personnel : impôts et taxes, impôts locaux, taxe d’apprentissage, formation professionnelle, salaires bruts, charges patronales, ainsi que les aides éventuelles, si vous êtes en zone franche ou en quartier prioritaire de la ville.

L’ensemble de ces chiffres vous donnera un total des charges d’exploitation (le total de vos dépenses, y compris les investissements) qui, retranché du chiffre d’affaires (ce que vous avez encaissé), vous donnera un résultat d’exploitation et un résultat de l’exercice. C’est ce chiffre que vont particulièrement regarder les financeurs : est-ce que vous faites ou non du bénéfice ?

Capacité d’autofinancement et trésorerie

La capacité d’autofinancement est également très importante : c’est la somme qui vous reste à la fin de l’activité, qui vous permet notamment de financer les emprunts…

La trésorerie est également importante du point de vue de vos financeurs : il faut avoir rentré assez d’argent pour investir, par exemple dans l’achat des matières premières, pour continuer à faire tourner l’activité.

Vous ressortirez de cet entretien avec le conseiller CCI avec un document d’une vingtaine de pages, que vous allez pouvoir présenter aux banques.

Pour aller plus loin :
Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button