Situation économique des entreprises en Hauts-de-France au 3ème trimestre 2021

Article publié le 2/7/21 – màj  le 15/10/21

Le 3ème  trimestre 2021 connait une accélération de l’activité des entreprises

Le 3ème  trimestre 2021 connait une accélération de l’activité des entreprises avec un solde d’opinion sur le chiffre d’affaires à +24 contre +8 au 2ème trimestre 2021.

Dans ce contexte, la trésorerie se consolide et les prévisions de recrutement progressent. Les perspectives d’activité pour la fin de l’année sont vigoureuses.

Toutefois les entreprises connaissent de nombreuses difficultés : approvisionnement, coût de l’énergie, des matières premières et du transport et difficultés de recrutement.

Qu’en était-il de l’activité des entreprises au 2ème trimestre 2021 ?

La CCI de région Hauts-de-France a réalisé entre le 23 et le 29 juin 2021 une enquête de conjoncture afin de réaliser un bilan de l’activité du 2ème trimestre 2021 et évaluer les perspectives d’ici l’été. Cette enquête mesure également les difficultés des entreprises et analyse l’état de santé et d’esprit des dirigeants à l’heure de la reprise. Plus de 2 000 dirigeants ont répondu à cette enquête

Frémissement de l’activité au cours du 2ème trimestre 2021

Le 2ème trimestre 2021 connait une légère progression de l’activité. La fin du confinement à la fin du trimestre, la réouverture progressive des activités concernées par la fermeture et l’augmentation de la demande ont permis cette amélioration. Le solde d’opinion sur le chiffre d’affaires repasse en positif à +8 contre -11 au 1er trimestre 2021.

Même si l’activité progresse, le chiffre d’affaires ne décolle pas encore : pour 39% des entreprises, il est en recul (-46% en moyenne tous secteurs confondus). La part des entreprises indiquant une baisse de leur chiffre d’affaires est particulièrement importante dans les secteurs du HCR, du commerce de détail et des services aux particuliers.

Concernant la trésorerie, son niveau s’améliore en lien avec le début de reprise constatée : 21% des dirigeants jugent son niveau mauvais contre 28% le trimestre précédent. Toutefois, elle s’est encore dégradée dans les HCR et les services. Au niveau de l’emploi, celui-ci reste préservé avec un solde d’opinion qui certes reste négatif à -1 mais progresse (il était à -7 au 1er trimestre 2021).

Regain d’optimiste des dirigeants pour l’activité estivale

Davantage de dirigeants envisagent une amélioration de l’activité (23%) . Mais les inquiétudes demeurent encore dans les secteurs de la sphère résidentielle (professionnels des HCR, commerce de détail et services aux particuliers).

Pérennisation du télétravail
qui s’est imposé depuis un an dans les entreprises 

La crise sanitaire a révolutionné notre organisation du travail et de nombreux salariés ont dû télétravailler.  A l’heure du retour à une vie professionnelle plus normale, les dirigeants ont intégré ce mode de travail dans leur organisation ; ainsi, 7 dirigeants sur 10 qui ont actuellement recours au télétravail envisagent de maintenir cette possibilité d’organisation du travail pour leurs salariés après la crise sanitaire.

Mais une reprise de l’activité avec son lot de difficultés

La première difficulté est liée à l’augmentation du prix des matières premières pour 62% des répondants, et qui impacte particulièrement l’industrie, le BTP et le commerce interentreprises.

  1. Les problèmes d’approvisionnement liés à des tensions sur la demande et la rareté de certains produits et des retards de production concernent 53% des répondants.
  2. L’augmentation des coûts de transport concerne plus d’un dirigeant sur deux.
  3. Toutes ces difficultés ne seront pas sans conséquences sur les prix et leur répercussion sur les consommateurs, avec à terme un risque d’inflation…
Michèle DI VINCENZO

Bonjour, s'il est vrai que l'activité reprend petit à petit, il est vrai aussi que les charges augmentent par le prix des matières premières et autres, comme expliqué par vous ci-dessus. Mais non seulement. Nous sommes également soumis au remboursement des charges obligatoires qui ont été repoussées suite aux fermetures administratives, telles que l'ursaff, qui grèvent fortement notre misérable et inexistante trésorerie. Notre facilité de caisse a baissé de 7 000 à 5 000 euros et subissons les agios, les facturations, à répétition, des lettres à valeur de 13.50 € la lettre (même pour quelques jours de retard), les frais de rejet etc.... Même si le moral est bon, il me faudra bien 6 mois avant de voir les finances s'améliorer. Mais en attendant je paye des frais que je n'aurais pas eu à payer si l'activité ne s'était pas arrêtée. Ce n'est pas un reproche, mais la question est : avons-nous, les PME et les commerçants, été suffisamment aidés par rapport à d'autres activités ? Bien à vous. Michèle

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous autorisez la CCI à publier, reproduire, utiliser votre avis dans le cadre de sa communication.

Contactez-nous Nous sommes là pour vous
Gregory Stanislawski Direction des études Contacter par email

A lire également

Recrutement
conjoncture - économie

Les entreprises qui recrutent en Hauts-de-France

4 700 projets de recrutement annoncés ce 3ème trimestre

conjoncture - économie

Norlink : faire des Hauts-de-France le hub portuaire et logistique de l’Europe du Nord 

La fédération Norlink veut faire des Hauts-de-France le hub portuaire et logistique de premier plan en Europe du Nord-Ouest. Regroupant ...

conjoncture - économie

Rentrée 2021 : les 4 bonnes résolutions du chef d’entreprise

Miser sur la formation, anticiper les recrutements, trouver des financements, réactiver vos réseaux...et si vous preniez de bonnes résolutions ?

Découvrez aussi ces solutions

Veille personnalisée et ciblée

Une veille économique pour connaitre les tendances d'un secteur d'activité, d'un marché, ... et orienter votre stratégie.

Découvrez cette solution

Observation des flux piétons en centre-ville

Une solution pour connaitre la fréquentation piétonnière en vue d'un projet d'implantation ou pour analyser l'impact d'un événément.

Découvrez cette solution

Etudes de retombées économiques

Une solution pour évaluer les effets économiques directs et indirects d’un événement ou d'un équipement sur l’économie locale.

Découvrez cette solution