Reprendre une entreprise : comment MSE à Wingles s’est donné les moyens de réussir ?

Reprendre une entreprise, même si elle est familiale, n’est pas un long fleuve tranquille. Un accompagnement peut s’avérer stratégique pour organiser la transmission dans les meilleures conditions. Témoignage du dirigeant de MSE, fabricant de matériel pour le traitement des eaux pluviales, siégeant à Wingles dans le Pas-de-Calais.

‘L’entreprise a été créée par mon père en 1990 : j’y ai passé toutes mes vacances scolaires ! J’ai commencé par passer le balai pour finir par découper, avant de poursuivre mon parcours scolaire dans d’autres entreprises, en alternance et en contrat de professionnalisation’, sourit Reynald Romelard, qui a pris la succession de son père Daniel. Le jour de l’obtention de son DUT, Reynald Romelard s’est donc naturellement mis à chercher du travail : il décroche alors une offre en Bretagne. ‘C’est à ce moment que mon père m’a fait comprendre qu’il voulait que je reprenne l’entreprise familiale’, se souvient-il.

Sauf que la situation n’était pas simple. D’un côté, il fallait moderniser l’outil de travail tout en résorbant une dette fiscale d’un million d’euros. Et de l’autre, il fallait refonder les cinq sociétés créées au fil du temps en une seule, pour centraliser toutes les activités sous la bannière MSE Matériel, santé, environnement.

‘Après la fusion et absorption fin 2012,nous nous étions donné trois ans pour redresser la barre : nous sommes passés de 64 à 21 salariés avec seulement, finalement, peu de  licenciements économiques, du fait des départs à la retraite et des démissions’, se félicite le chef d’entreprise et son équipe . MSE enregistre désormais 2,8 millions d’euros de chiffre d’affaires et devrait retrouver l’équilibre cette année.

‘Pour faire face à cette passation délicate, j’ai d’abord suivi le cycle Second, proposée par la CCI, afin de seconder mon père alors dirigeant d’entreprise. Ce stage m’a beaucoup appris sur le management, sur les éléments à connaître d’un bilan, en plus d’un tas de conseils concernant la masse salariale ou la stratégie à moyen et long terme, entre autres’, constate Reynald Romelard.

C’est ensuite son assistante de direction qui l’a inscrit au cycle Everest, qui permet de maîtriser cette fois toutes les missions d’un chef d’entreprise.
‘Je ne voulais pas le faire au départ parce que j’avais la tête dans le guidon et que je ne me voyais pas retourner dans une formation scolaire’, admet Reynald Romelard. ‘Finalement, je ne regrette absolument pas d’y être allé’. 
Loin de la théorie, les moments d’échanges entre pairs ont aidé ce repreneur à y voir plus clair, à prendre de la hauteur par rapport aux problématiques du quotidien.
‘J’ai appris à déléguer, à prioriser les tâches et surtout à me libérer du temps : je suis aujourd’hui mieux organisé sans me sentir comme avant, toujours débordé’, résume Reynald Romelard.
Grâce à ces heures dégagées, il peut suivre assidûment les rencontres mensuelles de l’association des anciens de l’IDM (IDM Asso). Il a même parrainé l’une des promotions « 15 jours pour entreprendre : créer, reprendre et gérer une entreprise » (formation proposée, dans le cadre du Programme régional de formation*, à des demandeurs d’emploi ou salariés en reconversion professionnelle, porteurs d’un projet de création d’entreprise).

Vous souhaitez vous lancer dans la création d'entreprise ? Mais avez-vous songé aussi à la reprise d'entreprise ?

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous autorisez la CCI à publier, reproduire, utiliser votre avis dans le cadre de sa communication.

Contactez-nous Nous sommes là pour vous
Nicolas Kaczmarek Contacter par email
Odile Garnier Contacter par email
Corinne Brozda Contacter par email
Marina Escano Contacter par email
Anthony Gudin Contacter par email
Bénédicte Waymel Contacter par email
Philippe Marchand Contacter par email

A lire également

création - reprise

Quand les pépinières d’Amiens Picardie se mettent au service des nouvelles entreprises du numérique

Elles proposent des locaux professionnels que les jeunes créateurs d'entreprises peuvent louer à des prix imbattables, pour justement les aider ...

création - reprise

Miser sur sa passion pour ouvrir un magasin de pêche

Romuald Wacyk, 46 ans, a ouvert à Abbeville, son magasin d'articles de pêche. La SAS Toutes les Pêches est l'aboutissement ...

création - reprise

Reprendre un commerce en étant salarié : comment Loïc a racheté La Sardine

Reprendre une entreprise dont on est déjà salarié présente tout un tas d’avantages : le repreneur connaît déjà la structure, son ...

Ces événements pourraient vous intéresser

Atelier du micro-entrepreneur | 12 décembre 2022 [COMPLET]

14h00 - 17h00
Arras
Voir

Atelier du micro-entrepreneur | 13 décembre 2022

14h00 - 17h00
Béthune
Voir

Découvrez aussi ces solutions

Créez votre entreprise avec le programme STARTER

Un accompagnement personnalisé et intégralement financé, pour lancer votre projet de création !

Découvrez cette solution

Formation 5 Jours pour Entreprendre

5 jours de formation pour vous préparer au métier de dirigeant et réussir le lancement de votre activité. Deux formules ...

Découvrez cette solution

Formation 5 Jours pour Reprendre

5 jours de formation avec l'accompagnement d'un intervenant spécialisé pour acquérir les outils et connaissances essentiels à la conduite de ...

Découvrez cette solution