Rénover son bureau de tabac : des aides existent !

Nos experts sont là pour vous en dire plus
Christophe Haelterman Directeur Commerce, Tourisme et Services aux Particuliers

Aisne

03 23 06 02 37 06 30 79 47 97
Hervé Damour

Amiens-Picardie

03 22 82 22 05
Franck Ponchart Conseiller commerce

Artois

03 21 50 47 86 07 84 30 90 14
Aurélien Pronier

Grand Hainaut

03 27 51 31 63
André Bartoszak

Grand Lille

03 20 63 77 77
Quentin Pluquet

Littoral Hauts-de-France

03 91 18 15 22 06 47 31 27 10
Anne-Sophie Dolhem

Oise

03 44 79 80 71
Photo Nord Littoral

A Condette, près de Neufchatel-Hardelot, Sandrine Serret va pouvoir bénéficier d’aides pour rénover son établissement, Le Royal. L’audit et le dossier ont été menés par la CCI Littoral Hauts-de-France.

Créé il y a une quarantaine d’années, repris par Sandrine Serret il y a 13 ans, Le Royal avait besoin d’un coup de jeune. « Je souhaitais mettre mon établissement aux normes pour les handicapés (personnes à mobilité réduite), casser le bar au profit d’une structure plus fonctionnelle mais aussi refaire le carrelage et le plafond en proposant un nouvel coin presse et un espace cosy pour déguster du vin », explique la gérante du tabac.

Grâce à un plan de transformation conclu en février 2018 entre le ministère de l’Action et des Comptes publics et la Confédération nationale des buralistes, les tabacs peuvent en effet bénéficier d’aides à l’investissement, pour réaménager leurs points de vente.

Accessible aux 24 500 buralistes de France, ce plan de transformation est doté d’un fonds de 20 millions d’euros par an sur quatre ans.

La procédure démarre par un audit effectué par la CCI , pour analyser à la fois le point de vente et la zone de chalandise : c’est une étape indispensable pour décrocher le précieux sésame donnant accès au « fonds de transformation ».

L’aide peut représenter jusqu’à 30 à 40 % de la somme totale des travaux, plafonnée à 33 000 euros.

« Les démarches administratives sont lourdes et complexes. Heureusement, Quentin Pluquet, conseiller CCI, m’a beaucoup aidée pour le montage du dossier, passant en revue la clientèle, l’état des lieux de l’existant, le projet de développement et différents aspects de la rénovation », poursuit Sandrine Serret. Pour la gérante, cette rénovation va lui permettre d’attirer une nouvelle clientèle, au delà des touristes et des propriétaires de résidences secondaires.

 

Pour aller plus loin :
Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button