Une première en matière de livraison fluviale au CMDU du Port de Lille

Aux Ports de Lille, gérés par la CCI Grand Lille – Hauts-de-France, la barge-catamaran ZULU permet de charger et de décharger très facilement et très rapidement jusqu’à 320 tonnes de marchandises. Elle peut même embarquer des triporteurs ou des remorques.

C’est ce qu’on peut qualifier de déchargement fluvial express :

Sur le Zulu, la grue dont est équipé le bateau enfourche les palettes posées sur ses 210 m2 de pont plat afin de les poser directement sur le quai. En seulement quelques minutes, des palettes pesant jusqu’à 1800 kilos s’acheminent déjà vers le Centre Multimodal de Distribution Urbaine de Lille où elles seront dispatchées.

Ce que propose la barge-catamaran, mise au point par la start-up Blue Line Logistics

C’est une vraie «révolution» en matière de distribution urbaine : non seulement, le bateau est autonome avec sa grue mais il n’a pas forcément besoin de berges aménagées grâce à son système de stabilisation.

Son petit gabarit (50 m x 6,6 m) lui permet d’accéder à de nombreuses voies d’eau, notamment celles qui irriguent la métropole lilloise. Un avantage indéniable quand il s’agit de livrer des palettes de marchandises ou de matériaux à des points de vente situés dans des zones embouteillées ou des chantiers avec des accès difficiles.

La barge Zulu peut transporter jusqu’à 320 tonnes de marchandises (soit le contenu d’environ 15 camions). Elle peut également embarquer camionnettes ou triporteurs eux-mêmes chargés !

«Le fluvial est historiquement positionné sur le transport du vrac : il évolue depuis quelques années sur les transports des colis lourds et s’est pleinement impliqué dans le transport de conteneurs. Il lui faut à présent s’impliquer aussi dans la distribution urbaine de marchandises, et cela nécessite des bateaux ayant des caractéristiques spécifiques, dont un faible tirant d’air» constate Alain Lefebvre, directeur général des Ports de Lille.

Grâce à cette nouvelle solution de la barge-catamaran, non seulement le tirant d’air n’est plus un problème mais les ruptures de charges, à savoir les temps de chargement ou de déchargement de la marchandise pour changer de moyen de transport, sont réduits. Le Zulu permet ainsi de profiter pleinement du principal avantage du transport fluvial, à savoir le transport massifié.

A RETENIR

  • La métropole lilloise possède une bonne capacité fluviale et la dimension du bateau permet d’aller jusqu’au canal de Roubaix mais aussi Béthune, Dourges et sa plate-forme Delta 3, etc..
  • Le Zulu ne nécessite que très peu d’aménagements en termes d’infrastructures pour charger et décharger.
  • Le Zulu peut embarquer jusqu’à 198 palettes mais aussi des triporteurs ou des remorques Ampliroll utilisées pour la valorisation des déchets.
Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button