Perspectives économiques en Hauts-de-France : de l’optimisme pour 2021 

Une année hors norme, un recul sans précédent, un rebond attendu : voici les enseignements de la dernière enquête de conjoncture de la CCI de région Hauts-de-France et de ses partenaires – Banque de France, Chambre régionale d’Agriculture Hauts-de-France et Chambre des Métiers et de l’Artisanat Hauts-de-France – venues présenter les résultats, à l’occasion des Rencontres régionales de l’économie. Reste que toutes les entreprises n’ont pas traversé la crise avec la même intensité, la situation étant très variable selon les secteurs d’activité.

L’agriculture a en effet ‘dû faire face à de nombreux défis tant sur le plan économique que climatique et sanitaire’

‘Certains qui travaillaient pour la restauration hors foyer, et notamment fournissaient les frites, ont été déstabilisés. Et pourtant, les consommateurs ont globalement joué le jeu, avec le drive à la ferme ou la livraison de paniers. Reste que les perspectives 2021 sont marquées par l’incertitude, pour 6 agriculteurs sur 10’ commente Olivier Dauger, président de la Chambre régionale d’Agriculture des Hauts-de-France.

Sans surprise, pour l’industrie, la fermeture complète pendant plusieurs semaines marque une baisse de 9 % de chiffre d’affaires.

Les compétences ont été globalement bien préservées, notamment grâce à l’activité partielle’, note Kathie Werquin, Directrice régionale de la Banque de France. ‘Si la rentabilité s’est érodée, les banquiers nous ont globalement rapporté que les investissements étaient maintenus, ce qui donne de l’espoir car les trois quarts des investissements régionaux proviennent de ce secteur’. Pour l’année 2021, les industriels de l’ensemble des secteurs s’attendent à un rebond de l’activité avec 7,3%.

Dans le BTP, parmi les acteurs majeurs et de taille intermédiaire, près de 6 entreprises sur 10 ont déclaré une baisse de leur rentabilité.

‘Les carnets de commande sont bien garnis mais l’arrêt total au printemps ont fait perdre 12%, sans aucun rattrapage possible puisqu’on ne peut pas poser le double de parpaings à la reprise. Les mesures barrière mises en place sur les chantiers ont également eu un coût’, poursuit Kathie Werquin.

Les services marchands prévoient +5,5% cette année.

La disparité des vécus est grande, entre l’intérim, la publicité et l’évènementiel très touché, les secteurs e-commerce et informatique qui s’en sont bien sortis : ‘Si les effectifs ont pu être maintenus avec le chômage partiel, les bilans seront tous probablement un peu déformés et dégradés, prévoit la Banque de France. Pour l’année 2021, les chefs d’entreprise sont quand même optimistes avec une belle croissance des volumes d’activité (+5,5%) et une nouvelle hausse des effectifs (+2,3%) concernant tous les sous-secteurs‘.

Moins de défaillances et plus de créations

‘Le commerce de détail ne s’en tire pas trop mal car il y a eu effet de rattrapage, notamment sur le mois de décembre : le phénomène n’est par contre pas du tout dans l’hôtellerie et la restauration’, admet Kathie Werquin.

Laurent Rigaud, élu de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Hauts-de-France souligne que la crise a accentué la numérisation des entreprises : ‘Dans l’artisanat, 14% des entreprises ont mis en œuvre une solution de click and collect, dont 10% depuis le début de la crise. Ils sont même 34% à recourir à cet usage dans le secteur de l’alimentation dont 20% de nouvelles pratiques depuis le début de la crise’, à l’image d’Hélène Ripoll, créatrice de bijoux (cf témoignage ci-dessous).

Philippe Hourdain, président de la CCI Hauts-de-France, rappelle que les défaillances d’entreprises, au nombre de 2160, reculent de 39% par rapport à 2019 : ‘Ce sont les effets directs des mesures gouvernementales mais aussi l’union de tous les acteurs qui ont créé un numéro vert et une plate-forme d’aides. La crise a été violente mais elle est arrivée à un moment où l’économie avait de bons fondamentaux’.

Autre chiffre qui donne espoir : 51 400 entreprises ont été créées en 2020, c’est même 5% de plus par rapport à 2019. ‘Ayons confiance en l’économie !’

Brexit, modes de consommation, numérique... zoom sur trois témoignages empreints d'optimisme

Le Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, est devenu une réalité depuis le 1er janvier 2021, après une période de transition en 2020. Où en est-on 1 mois et demi plus tard ? Qu’est-ce-qui fonctionne bien ? Qu’est-ce-qui pourrait être amélioré ? Questions posées à Francis Castelin, Directeur Général de Ziegler France, filiale d’un des leaders européens dans le secteur du transport et de la logistique

Durant les confinements, les ventes en circuits court ont explosé comme alternative aux grandes-surfaces favorisant un lien direct entre les consommateurs et les producteurs, ces derniers, forts de ces nouveaux débouchés, se tournant de plus en plus vers une agriculture durable… A l’instar de la Ferme du Duneleet, à Leffrinckoucke … Témoignages de Stéphanie, Hervé et Brigitte VANDERHAEGHE, agriculteurs 

La crise sanitaire a aussi pour effet d’accélérer la transformation numérique des entreprises, y compris celles qui en étaient encore loin…reportage chez Hélène Ripoll, créatrice de bijoux à Amiens.

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous autorisez la CCI à publier, reproduire, utiliser votre avis dans le cadre de sa communication.

Contactez-nous Nous sommes là pour vous
Gregory Stanislawski Direction des études Contacter par email

A lire également

conjoncture - économie

Relance – déconfinement : toutes les mesures covid19 pour les entreprises

L'Etat, la Région et l’ensemble des acteurs économiques se mobilisent aux côtés des chefs d’entreprises.

Recrutement
conjoncture - économie

Les entreprises qui recrutent en Hauts-de-France

5 000 projets de recrutement annoncés ce 2ème trimestre

Situation économique des entreprises Hauts-de-France au 3ème trimestre 2020
conjoncture - économie

Situation économique des entreprises en Hauts-de-France au 2nd trimestre 2021

Plus de 2 000 dirigeants ont répondu à notre récente enquête de conjoncture menée entre le 23 et le 29 ...