Les outils de gestion indispensables de la jeune entreprise

Nos experts sont là pour vous en dire plus
Sébastien Pluche

Aisne

03 23 06 01 96
Corinne Brozda

Artois

03 21 23 95 58
Ludovic François

Grand Hainaut

03 27 51 32 29
Anthony Gudin

Grand Lille

03 20 63 77 77
Fatima Bencherif

Littoral Hauts-de-France

03 21 46 00 00

Gérer son personnel, le quotidien, prendre les bonnes décisions, payer les impôts et les taxes, … : pour assurer, rien ne vaut avoir sous la main quelques outils indispensables. 

Petit tour d’horizon des principales notions de gestion comptables : le compte de résultat, le plan de financement, le compte de trésorerie.

Le compte de résultat

Le compte de résultat additionne tous les produits (factures émises) et les charges (achats, factures payées, notes de frais, provisions…) sur une période donnée appelée exercice. Son objectif est de visualiser si l’entreprise est bénéficiaire ou déficitaire. Peu importe que les factures clients soient encaissées et les charges fournisseurs payées. C’est une situation à un instant T à la fin de l’exercice. Le compte de résultat se présente toujours en HT. Le compte de résultat renseigne toujours sur des indicateurs importants :

  • Le chiffre d’affaires (l’activité)
  • Le résultat, profit ou perte (la rentabilité)
  • Les soldes intermédiaires de gestion

Les marges brutes

La marge brute permet de mesurer la capacité de l’entreprise à dégager réellement des profits sur la revente de marchandises. Le taux de marge permet lui, de se comparer aux concurrents du même secteur. Comment la calcule-t-on ? C’est le prix de vente HT moins le coût de revient. Reste à savoir ce que comprend le coût de revient.

Si l’on prend l’exemple d’un café : une tasse de café nécessite entre 7 et 7,5 grammes de café. A cette matière première, vont s’ajouter les coûts du morceau de sucre, du petit gâteau, du napperon, éventuellement du verre d’eau…

Le taux de marge se calcule en retranchant le prix de vente HT du coût des matières premières, en calculant le pourcentage. Pour avoir la notion de coût complet, il faut également ajouter les frais généraux : l’électricité, l’eau, la maintenance du percolateur, les salaires, etc. On peut également prendre en compte le financement : l’acquisition ou la location de la machine voire la mise à disposition.

Comment augmenter sa marge ?

  • Mieux négocier ses prix d’achats
  • Augmenter ses prix
  • Mieux maîtriser ses stocks

Les soldes intermédiaires de gestion

Il est important de prévoir ses marges au départ et ensuite de voir si elles sont effectivement réalisées. Impossible de les suivre au quotidien mais votre comptable sera là pour vous l’expliquer. Les soldes intermédiaires de gestion indiquent la marge commerciale, la marge de production, la valeur ajoutée, l’excédent brut d’exploitation, le résultat d’exploitation, le résultat financier, le résultat exceptionnel, le résultat net comptable, etc.

La valeur ajoutée (VA)

Valeur ajoutée = Marge commerciale + Production de l’exercice – Consommations de l’exercice en provenance de tiers.

La valeur ajoutée est la richesse brute créée par l’entreprise. Cette valeur va permettre de rémunérer les différents acteurs ayant contribué à la production : le personnel, l’Etat et les apporteurs de capitaux (banques et actionnaires).

L’excédent brut d’exploitation (EBE)

EBE = valeur ajoutée de l’entreprise + subventions d’exploitation – impôts, taxes et versements assimilés – charges de personnel.

Il permet à l’entreprise de :

  • financer le développement
  • rémunérer ses apporteurs de capitaux (banques et actionnaires)
  • faire face à l’impôt sur les bénéfices.
  • investir

Le seuil de rentabilité

Seul de rentabilité = Charges fixes / [ ( chiffre d’affaires – charges variables ) / chiffre d’affaires ]

C’est le seuil minimum d’activité, exprimé en chiffre d’affaires, qu’une entreprise doit réaliser pour couvrir l’ensemble de ses charges. En gros : le chiffre d’affaires moins les charges variables. A partir de ce seuil de rentabilité, l’entreprise commence à être rentable.

La trésorerie

La trésorerie est l’argent que possède l’entreprise en caisse, en compte bancaire sur le court et long terme. Elle synthétise toutes les opérations d’entrées et de sorties dans l’entreprise, la capacité de paiement de l’entreprise, la rentabilité des fonds engagés. C’est un élément crucial qui doit figurer dans le tableau de bord du jeune créateur.

La trésorerie peut être suivie tous les jours : elle permet de connaître les échéances, de maîtriser la saisonnalité et donc les stocks, bref, d’anticiper pour mieux gérer. Elle peut ressembler au compte de résultat dans la mesure où elle enregistre les produits et les charges, mais elle :

  • ne prend en compte que les recettes et les dépenses
  • s’établit en TTC
  • se décompose en flux mensuels

C’est l’équilibre financier entre le long terme et le court terme.  L’objectif est de mesurer les effets de la saisonnalité sur l’activité et la trésorerie de l’entreprise pour mesurer et prendre les dispositions quant aux éventuelles tensions de trésorerie.

Le besoin en fonds de roulement

Le besoin en fonds de roulement est l’argent nécessaire pour lancer l’activité : à la création, on parle plus généralement de plan de financement. En combien de temps votre entreprise va-t-elle pouvoir se lancer ? Saura-t-elle payer les charges sans le chiffre d’affaires ?

Le BFR fait l’équilibre entre les besoins (stock, créances, etc.) et les dettes (fournisseurs, dettes fiscales, sociales, etc.) : il est le résultat de la différence entre ces deux montants. C’est le fonds nécessaire pour financer l’activité quotidienne, ce qu’on appelle aussi le « haut de bilan ».

A lire également dans la newsroom tous les autres articles sur les thèmes

« business » et « finance »

 

Pour aller plus loin :
Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button