La méditation pour résister au stress en entreprise

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone

De plus en plus de dirigeants d’entreprise pratiquent la méditation : ses techniques sont non seulement favorables à leur santé mais aussi à celles de leurs collaborateurs, accentuant le phénomène de bienveillance.

A l’approche de l’atelier dédié à la méditation proposé lors de la rencontre du 24 avril sur le thème « allier performance et bien-être dans l’entreprise » (organisée par la fondation d’entreprise MMA des entrepreneurs du futur en partenariat avec la CCI Grand Lille), Lucie Frapsauce, sophrologue, instructeur diplômé mindfulness nous éclaire sur ce qu’est la « médiation de pleine conscience ».

« La méditation, c’est un truc bouddhiste ? » Pas du tout, mais le préjugé est encore présent dans bien des esprits dès lors qu’on prononce le mot « méditation ». « Alors que cette pratique n’a absolument rien de religieux ou d’ésotérique ! », sourit Lucie Frapsauce, fondatrice de Mindful Attitude. « Notre corps est capable de vivre 4 à 5 périodes de stress par semaine, sauf que dans notre société, le corps doit affronter des dizaines de périodes de stress par jour. C’est cette durée d’exposition qui est nocive », poursuit la sophrologue, initialement diplômée d’une école de gestion. Lucie Frapsauce a elle même découvert les vertus de la méditation dans son quotidien de jeune maman surbookée.

 

D’après les retours d’expérience, la mise en place de séances de méditation permet non seulement de comprendre le mécanisme du stress (et donc de le réguler) mais également de prendre du recul face aux situations extrêmes, ne serait-ce qu’en prenant conscience qu’une décision se compose à 90% d’émotions. « On muscle son cerveau comme son corps : les chefs d’entreprises, souvent dans la tempête de leur quotidien, sont finalement de véritables athlètes qui ont besoin de ces séquences de récupération », compare Lucie Frapsauce.

Améliorer les fonctions cérébrales

L’expérience le prouve, la méditation réduit le stress et améliore certaines fonctions cérébrales comme la mémoire ou la concentration. Le neuroscientifique français Antoine Lutz a participé à plusieurs études, notamment aux Etats-Unis, qui tendent à démontrer que la méditation dite de « pleine conscience » accroît les capacités à maintenir son attention sans se laisser distraire. La méditation permet aussi de lutter contre les douleurs chroniques, le stress, les troubles de l’humeur, les problèmes de sommeil mais également la rechute dans la dépression… Une autre étude américaine avance l’hypothèse que les personnes méditant très régulièrement ont plus de compassion envers les autres : utile quand il s’agit de manager des équipes !

meditation

Le déclencheur de la mise en place d’une démarche de méditation dans une entreprise, c’est à coup sûr quand les dirigeants sont déjà initiés. « On n’interviendrait de toute façon pas dans des structures où les dirigeants ne méditeraient pas », poursuit la coach, qui déploie souvent des programmes pour des grosses structures employant jusqu’à 400 salariés. « Les inscriptions se font toujours évidemment sur la base du volontariat. En moyenne, nous avons 20% de personnes qui participent parce qu’elles pratiquent déjà le yoga, la sophrologie ou la méditation. 60% des autres stagiaires arrivent au fil de l’eau car le bouche-à-oreille a fonctionné. Rien que réapprendre à respirer, parfois, c’est une découverte ! Pour d’autres, ce stage va transformer leur vie avec une vraie prise de conscience ».

Comment se déroule une séance de méditation en entreprise ? 

Il faut avant tout savoir qu’il existe différentes manières de méditer : assis en tailleur, allongé, en mouvement type yoga, voire même en mangeant ou en marchant… L’initiation commence par un accompagnement à la voix, sorte de guide qui permet à chacun de se concentrer sur un objet, à son rythme. Dix minutes par jour suffisent !

Les méditations sont entrecoupées d’échanges pour revenir sur ce que chacun a vécu. « Ce qui ressort quasiment systématiquement, ce sont des collègues qui prennent conscience qu’ils travaillent depuis des années avec une personne… sans la connaître vraiment ! »

Pour aller plus loin :
Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button