L’inbound marketing pour les nuls

La publicité est morte, vive la publicité ! Avec l’avènement des nouvelles technologies, la bonne vieille publicité s’est muée en marketing et même en inbound marketing. Mais en quoi ça consiste exactement l’inbound marketing ? L’inbound marketing, c’est se recentrer sur le client, pas seulement en vantant les mérites d’une marque mais en se concentrant essentiellement sur ses besoins.

inbound marketing pour les nuls

Mettre en place les personas

L’inbound marketing commence par créer des « buyer persona » (qu’on appelle plus facilement des personas), des portraits-robots des clients idéaux afin de pouvoir leur proposer des produits, des contenus et une offre adaptée, voire même personnalisée. On va ainsi construire plusieurs « types » de clients en fonction de leur âge, catégorie socio-professionnelle, lieu de vie,  loisirs, etc.

Grâce aux personas, une entreprise connaît les caractéristiques types des prospects qui pourraient être intéressés par son offre. Le but est alors de proposer une offre adaptée afin de les amener à devenir clients.  Une fois cette « cible » définie, reste à choisir les stratégies à mettre en place pour atteindre et surtout répondre à un besoin : à qui va-t-on s’adresser, avec quel message, à quel moment et par quels moyens ?

 

Produire les contenus 

C’est peut-être le plus compliqué à mettre en place : comment créer des contenus qui vont vous permettre d’attirer des visiteurs sur votre site web et votre blog et surtout de les convertir en leads puis de les transformer en clients. C’est ce qu’on appelle le « content marketing« , qui va prendre différentes formes : textes, photos, infographies, videos mais aussi livres blancs ou e-books à télécharger. Reste à trouver les bonnes idées de contenus…

Le secret, c’est de se mettre dans la peau de votre client pour définir ce dont il a envie et/ou besoin. Si vous faites du pain, est-ce nécessaire de dire que vous faites le meilleur pain du monde ? Non, mais vous pouvez raconter comment vous en êtes arrivés à faire du pain, comment vous sélectionnez vos matières premières, présentez vos clients les plus fidèles ou quoi faire avec votre pain une fois qu’il est rassis… Les possibilités sont infinies !

 

Ne pas oublier les « call to action »

Pour passer à la phase de « conversion », il faut accompagner ses contenus de ‘call to action’ (appel à l’action), souvent sous la forme d’un bouton ou d’une phrase mise en avant incitant à agir, comme ‘En savoir plus’, ‘Cliquez ici’, ‘S’inscrire’, ‘Tester’, etc.

Visuellement, il faut non seulement attirer l’oeil du visiteur et mais le guider dans sa navigation grâce à un design fluide : attention à faire en sorte que ce soit toujours le lecteur qui soit à l’initiative de ses actions vis-à-vis du site ou de la marque.

 

Soigner le formulaire de contact

Vous n’avez pas fait tout ce travail de ciblage et de production de contenus pour repartir les mains vides : il faut désormais collecter les informations personnelles de l’internaute afin de savoir qui il est, de pouvoir le recontacter par la suite et surtout de lui proposer des produits /services qui correspondent à ses attentes. Souvent, cette récolte de data s’effectue via une « landing page« , une page d’atterrissage réalisée spécifiquement pour cela sur internet. Le formulaire de contact est aussi un bon moyen au prospect de poser une question mais attention de ne pas faire poser trop de questions (juste ce qu’il vous faut), sous peine de voir votre prospect abandonner !

 

Choisir les canaux de diffusion 

Là, vous avez l’embarras du choix entre sites web, réseaux sociaux mais aussi médias traditionnels, comme la presse écrite (avec les relations presse), le mailing, les flyers, le bouche-à-oreille, etc. C’est à ce moment qu’entrent en jeu de nombreuses techniques comme le marketing automation (comme l’envoi automatique d’emails personnalisés), le lead nurturing (maintenir le lien avec des prospects qui ne sont pas encore clients), l’engagement sur les réseaux sociaux (amener à faire réagir les personnes sur vos réseaux sociaux) ou encore le blogging (publier du contenu qui incite à aimer la marque ou l’entreprise).

 

Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button