Le foncier pour les entreprises va devenir rare sur la métropole lilloise !

Nos conseillers sont là pour vous en dire plus
Jaouen ZOUAGHI Responsable Commercial – Parcs d’Activités

Grand Lille

03 20 63 68 62 06 18 62 27 98

La préservation des terres agricoles bloque le foncier à vocation économique

La métropole européenne de Lille (MEL), soucieuse de limiter l’étalement urbain, a acté dans son Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) la préservation des terres agricoles en limitant l’extension urbaine à 135 hectares par an. Son ambition est de « protéger, préserver, reconquérir » comme l’a souligné le président Damien Castelain : la métropole lilloise est en effet aujourd’hui cultivée à près de 46 % !

Si l’ambition est bien évidemment de préserver le cadre de vie et la santé des habitants à travers cette « métropole paysage », le corollaire de cette décision est qu’inévitablement, « le foncier pour les entreprises va devenir rare sur la métropole lilloise », commente Jaouen Zouaghi, responsable commercial des parcs d’activités de la CCI Grand Lille. « Par exemple, à Vendeville, nous avions prévu de créer 80 hectares d’activités économiques : nous ne pourrons finalement en transformer que 15 hectares. »

Résultat : les terrains à vocation économique que certains avaient du mal à commercialiser il y a quelques années trouvent aujourd’hui beaucoup plus de preneurs. « A la CCI, nous constatons que depuis deux à trois ans, la demande augmente pour le Nord de la métropole, alors que les entreprises étaient jusqu’à présent plus enclines de s’installer dans le sud, à proximité de l’autoroute A1 ». Si le Nord de la métropole a toujours été moins attractif, la tendance pourrait donc aujourd’hui s’inverser. « Les entreprises vont naturellement s’installer là où il y a du foncier », ajoute Jaouen Zouaghi.

 

Pour l’heure, la CCI propose entre autres à la vente près de 18 hectares de foncier au prix 23 euros HT du m2 dans le parc d’activités Maurice Schumann à la sortie de Comines, à proximité des grands axes routiers (A25 et A22). Le parc de 46 hectares accueille déjà des activités de commerce, d’activités logistiques et industrielles, comme par exemple, Onduclair entreprise de fabrication de tôles, l’imprimerie Créavi ou encore Kéolis l’opérateur des transports de la Métropole européenne de Lille.

Notre vocation reste d’accompagner les entreprises dans leurs projets immobiliers

« La CCI n’a pas de vocation lucrative, souligne Jaouen Zouaghi, notre vocation reste d’accompagner les entreprises dans leurs projets immobiliers. » De l’assistance dans la construction ou l’acquisition du foncier jusqu’au démarrage des travaux : qu’il s’agisse de règlementations, de montage de dossiers (pré-instructions du permis de construire…), de la connexion avec son réseau de partenaires et de la mise en relation avec les services de la CCI spécialisées dans le développement à l’international, de la recherche de financement voire même des ressources humaines.

 

Pour aller plus loin :
Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button