Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie : quelles opportunités ?

Nos conseillers sont là pour vous en dire plus
Totka TERNISIEN Conseillère en développement international PECO - Russie - CEI - Animatrice du club PECO - CEI Hauts-de-France 03 22 82 21 67 06 30 67 46 21

Une grande convention d’affaires a eu lieu en avril sous l’égide de CCI International et la présidence hongroise du Visegrad qui en est à l’origine. L’occasion pour la mission ‘rev3’ de présenter le modèle du même nom, lancé il y a cinq ans par le Conseil régional et la CCI Hauts-de-France sur les thèmes ambitieux de la transition écologique et du développement durable dans le sillage des idées de l’économiste Jérémy Rifkin.

Les opportunités d’affaires ne manquent pas en Hongrie, en Pologne, en République tchèque et en Slovaquie. Ces quatre pays d’Europe de l’Est affichent résolument leur volonté de partager leurs expériences et les bonnes pratiques dans le domaine de développement durable, profitant actuellement d’une croissance soutenue. La présence des ambassadeurs venus à Lille en avril dernier pour exposer les traits et caractéristiques de leurs pays témoigne de l’importance de la convention.

Sous le signe de l’économie de l’innovation, de la transition écologique, économique et sociale et du développement durable, le forum a déroulé une foule d’exemples concrets et de réalisations que les participants ont découvert et examiné au cours de rencontres ciblées. Entreprises, pôles de compétitivité, universités, centres de recherche, les témoignages illustrent les enjeux fondamentaux des thèmes abordés. Autant d’exemples concrets et de filières d’excellence partagées par les Hauts-de-France et ses quatre partenaires du Visegrad.

Villes intelligentes

Smart city, c’est-à-dire l’optimisation des services intelligents pour améliorer les bâtiments et les services urbains, gestion de l’eau et traitement des déchets, reconversion des sites industriels, autant de projets partagés entre les Hauts-de-France et les quatre partenaires européens, dont l’histoire économique et industrielle respective affiche beaucoup de points communs.

La mission Rev3, présidée par Philippe Vasseur, pointe plusieurs priorités : l’économie circulaire, la bio-économie, la transformation numérique, la transition énergétique. Et plusieurs initiatives lancées dans la région – hôpital digital, smart city, énergie solaire,…- trouveraient probablement un prolongement à l’extérieur de nos frontières.

Des partenaires de qualité

HONGRIE

Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie : quelles opportunités ?

9,8 millions d’hab
On compte 322 entreprises françaises implantées en Hongrie, surtout des grands groupes mais les PME ont le vent en poupe – la France est le quatrième investisseur étranger. La Hongrie importe surtout des machines et des appareils électroniques des machines et engins mécaniques des automobiles et des véhicules terrestres. Mais les filières ne manquent pas. Ainsi, le programme de gestion de l’eau Budapest Waterworks qui traite un million de mètres cubes par jour. Ou le domaine de l’énergie thermique.

10,58 millions d’hab
Il y a beaucoup à faire ! Les exportations tchèques sont plus importantes que les importations en provenance de France. Mais les créneaux porteurs sont connus. En particulier la ville intelligente de demain et la valorisation des déchets industriels.

REPUBLIQUE TCHEQUE

Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie : quelles opportunités ?

POLOGNE

Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie : quelles opportunités ?

38,5 millions d’hab
Le pays importe du matériel électrique et informatique, du matériel de transport des produits pharmaceutiques et agro-alimentaires… La région minière de Katowice poursuit son effort de revitalisation, Cracovie, la deuxième ville du pays, inaugure un nouveau dispositif de traitement de l’eau, autant de créneaux qui peuvent éveiller la curiosité des entreprises régionales.

5,4 millions d’hab
Le commerce extérieur est le moteur économique du pays. La France exporte surtout des produits agricoles et agro-alimentaires mais aussi des équipements mécaniques, électroniques et informatiques. La reconversion industrielle de la ville de Cike ressemble à celle de notre ex-bassin minier et on songe à l’expérience réussie de Loos-en-Gohelle. La capitale Bratislava mise sur un ambitieux dispositif de gestion de l’eau pour contrôler le gaspillage et valoriser les eaux usées.

REPUBLIQUE SLOVAQUE

Pour aller plus loin :
Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button