Les Francs Burgers, du burger au réseau de restaurants

Nos experts sont là pour vous en dire plus
Catherine Pecout Conseillère entreprise commerce & réseaux

Artois

03 21 23 95 50 06 19 20 58 71

« Chez Les Francs Burgers, se faire plaisir, ça fait du bien ! »

Dans cette nouvelle enseigne de restauration, on apprécie un burger mais à la sauce régionale, avec des produits de caractère comme du maroilles, du hareng ou encore de la chicorée !

Les Francs Burgers ont l’art de surprendre.
« Notre concept, c’est à la fois de travailler la restauration en circuit-court, avec des éleveurs, des boulangers, des fromagers de la région mais aussi de miser sur la réinsertion de personnes cassées par la vie », résume Franck Alezra, le fondateur.

Lui, est architecte d’intérieur, et il s’est lancé dans l’aventure avec Valérie Kubicek, architecte d’intérieur à la tête du bureau d’études technique de Métropole concept, et son fils, diplômé dans le management de la restauration. Pas étonnant que la déco de chaque restaurant soit savamment choisie, pile poil dans la tendance ! Dans les assiettes aussi, le décor est toujours très travaillé : les recettes ont toutes été élaborées avec des chefs reconnus.

3 enseignes déjà ouvertes… et une quatrième en vue

Une première enseigne a été ouverte à Arras. « A cette occasion, nous avons recruté 13 personnes, dont 3 personnes qui étaient sur le bas-côté », explique Franck Alezra. Ont ensuite suivi l’ouverture d’une seconde adresse à Lille, puis d’une troisième à Hénin-Beaumont dans le pôle restauration de la galerie marchande d’Auchan. Pour ce 3ème projet, la CCI Artois l’a mis en contact avec Initiatives Gohelle pour un prêt d’honneur, qui a été accordé, ainsi qu’un crédit bancaire pour les travaux mais la BPI n’a pas donné son feu vert pour la caution du prêt bancaire. « Ils ont justifié leurs refus par le fait que le développement de la société était trop rapide, qu’il n’y avait pas encore de résultats ni de premier bilan. Forcément, nous avons enregistré des pertes sur le restaurant d’Arras car nous avons ouvert d’emblée 240 m2 de restaurant et 200 m2 de cuisine. »

« Quand j’ai rencontré la conseillère de la CCI Artois, Catherine Pecout, elle m’a ouvert tout un champ de possibilités sur les aides auxquelles nous pouvions prétendre et les programmes d’accompagnement à la création, comme le Starter Relation Client qui est réservé à la jeune entreprise de moins de 3 ans.

« Grâce à un client mystère, cette méthode permet de tester en grandeur nature l’accueil client et d’avoir un regard extérieur sur notre communication : même si à 95% tout était bon, nous avons pu rectifier quelques détails, comme ajouter des photos sur notre site internet pour mieux présenter notre restaurant ou mettre en place un système de talkie-walkie pour que la salle et la cuisine puissent se parler et être plus réactives », explique le dirigeant. Qui travaille déjà à l’ouverture d’un quatrième restaurant, en Normandie cette fois.

« C’est important de bien s’entourer quand on crée »

L’investissement ne sera rentabilisé que lorsque Les Francs Burgers auront ouvert 5 à 6 restaurants puisque le laboratoire d’Arras fournit les deux autres établissements de Lille et d’Hénin-Beaumont.

« Si j’étais entré en contact avec la CCI en amont, j’aurais certainement procédé différemment : ma conseillère a su me mettre en relation avec de nombreuses personnes et m’a apporté un éclairage différent. C’est important de bien s’entourer quand on créé ».

L’ouverture du restaurant normand est d’ores et déjà prévue pour le printemps.

Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button