Financer son développement : zoom sur la solution Fonds Rev3

Nos conseillers sont là pour vous en dire plus
Eglantine Dewitte Adjointe à la direction des projets REV3 et développement durable

Hauts-de-France

03 20 63 68 33
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Pour donner à Rev3 les moyens de ses ambitions, le Conseil régional et la CCI de région Hauts-de-France, partenaire à l’origine du projet, ont créé Cap3RI, un fonds d’investissement entièrement dédié au financement des projets Troisième révolution industrielle. C’est une première en France.

 

CAP3RI

Claude Pruvot, Directeur service Energies chez AESDANA

Claude Pruvot, la société Nouvelle AES DANA pour la newsroom

‘Quand vous êtes une PME et que vous devez réaliser un premier prototype sans l’avoir vendu, il n’est pas évident que vous trouviez facilement les financements : grâce au fonds Cap3RI, nous avons pu lever 2 millions d’euros lors de notre premier tour de table’, analyse Claude Pruvot, associé à Bernard Godar et Ghislaine Liard au sein la société Nouvelle AES DANA.

Le fonds d’investissement CAP3RI réunit des acteurs financiers publics et privés, français et européens : le Fonds européen de développement régional (FEDER), la Caisse des Dépôts, la Banque européenne d’investissement (BPI) et le Crédit Agricole Nord de France. Ce fonds a investi un million dans AES DANA, ce qui a décidé les investisseurs bancaires à suivre eux aussi à hauteur d’un million d’euros.

‘Nous avons dû investir beaucoup dans la recherche et le développement, la biologie et le matériel, l’audit et la conception pour développer de nouveaux projets autour de la méthanisation’, explique le dirigeant. AES Dana a le vent en poupe car les unités qu’elle installe, nécessitant entre 1 à 10 millions d’euros d’investissement, contribuent à la réduction du gaz à effet de serre.

Installée à Saint-Laurent Blangy près d’Arras, l’entreprise est devenue depuis un des leaders français de la construction d’unités de méthanisation, valorisant les matières agricoles (effluents d’élevage et déchets organiques)  pour produire du biogaz vert. L’entreprise, qui comptait une dizaine de salariés à l’origine, emploie aujourd’hui près de 80 personnes. Et espère bien doubler de taille d’ici l’année prochaine.

Avec aujourd’hui, 6,5 millions d’euros de chiffre d’affaires, le carnet de commandes est en effet déjà bien rempli : les Hauts-de-France ambitionnent de devenir la première région européenne en termes de biogaz injecté à l’horizon 2020.

CAP 3RI

Finance des entreprises, ayant une activité en lien avec la troisième révolution industrielle, en phase de capital développement, dont le siège social ou un établissement est installé en Région Hauts-de-France et investit à long terme (jusqu’à 9 ans) avec un ticket d’investissement minimal d’un million d’euros.

En parallèle, les Hauts-de-France ont également lancé en janvier 2015 un livret d’épargne spécifiquement dédié au financement de la Troisième Révolution industrielle.

Pour aller plus loin :
Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button