Financement de l’industrie : comment les Broderies Leveaux ont obtenu des fonds européens

La cellule d’expertise en financement de la CCI Hauts-de-France est discrète mais elle sait être efficace. A l’image de l’accompagnement prodigué aux Broderies Leveaux, qui ont ainsi réussi à décrocher 900.000 euros de financements européens, dans le cadre du FEDER et du plan React-EU, mis en place en réponse à la crise COVID-19 pour activer la relance économique.

Quel est le point commun entre les marques de lingerie Aubade et Simone Perèle, les griffes de mode Armani ou Lacoste et la salle du petit déjeuner de l’hôtel 4 étoiles Louvre Montana à Paris ? Certaines de leurs broderies ont été fabriquées dans le Nord, près de Cambrai. A Walincourt Selvigny, plus précisément, par les Broderies Leveaux qui perpétuent en effet un savoir-faire industriel régional, et ce, depuis quatre générations.

‘L’entreprise a été créée par mon arrière grand-père en 1937 et j’ai rejoint l’aventure familiale il y a quatre ans’, précise Benjamin Potencier, aujourd’hui à la tête de l’entreprise. Il y a un siècle, la région Nord-Pas-de-Calais comptait des dizaines de milliers d’unités de fabrication de broderies. Au début des années 80, elles n’étaient plus que quelques milliers…

L’entrée de la Chine dans l’Organisation mondiale du commerce en 2001 a rebattu les cartes : seules les entreprises de broderies qui intégraient la création, le design, la recherche et le développement ainsi que la production, ont survécu’, raconte le chef d’entreprise.

Dans ce tournant il y a vingt ans, les différentes marques avaient été obligées d’investir dans de nouvelles machines à broder, deux fois plus rapides et capables de travailler avec plusieurs couleurs, afin de rivaliser avec les pays à bas coût de main d’oeuvre. ‘Une chose est sûre, la famille a toujours refusé de délocaliser en Chine’, souligne Benjamin Potencier.

Pour les Broderies Leveaux, la crise Covid-19 a donc fait office de bis repetita, avec l’effondrement des commandes du prêt-à-porter, du luxe, de l’ameublement, de l’architecture ou de la lingerie. Il a fallu faire preuve d’innovation pour continuer à faire partie du paysage dans le futur.
‘Nous avons dû à nouveau nous réinventer, d’abord en participant à la fabrication de masques brodés homologués pour maintenir notre activité’, se souvient le chef d’entreprise. ‘Et ensuite en réfléchissant à un plan d’investissement pour garder à tout prix ce savoir-faire français : il nous fallait investir dans des machines à commande numérique beaucoup plus rapides que les dernières générations, moins gourmandes en énergie et plus faciles d’utilisation’.

Financement : une cellule d’expertise réactive et professionnelle…

C’est alors que les Broderies Leveaux ont été orientées vers la cellule d’expertise en financement de la CCI Hauts-de-France. Qui a tout de suite identifié qu’elle pouvait être candidate au plan européen baptisé React-EU, mis en place en réponse à la crise COVID-19, en complément des fonds FEDER (Fonds européen de développement régional). Objectif : soutenir la santé, la transition vers une économie verte, le soutien aux PME, le numérique et les services de base aux citoyens.

La cellule d’expertise en financement de la CCI Hauts-de-France a su réagir très rapidement pour accompagner les Broderies Leveaux. D’abord pour auditer l’entreprise et vérifier qu’elle répondait bien aux critères demandés. ‘Nous avons réussi à monter et à déposer ce dossier très technique, en l’espace d’à peine quelques semaines, entre fin août et début septembre, avant la fermeture du dispositif’, souligne Nadia Amadori, experte en financement. ‘Tout notre savoir-faire a porté sur l’explication dans l’argumentation de la stratégie de l’entreprise ainsi que sur l’exposé du prévisionnel comptable : l’optique était de savoir démontrer que le programme d’investissement était pertinent et devait être financé. Dans les dossiers d’aides européennes comme dans les autres dispositifs de financement existants, c’est notre rôle d’accompagner afin que le dossier soit à la fois pertinent, argumenté et aussi parfaitement conforme’.

Une aide technique particulièrement bienvenue car le chef d’entreprise admet volontiers que ‘comme toute PME, nous n’étions pas forcément bien structurés pour répondre à la complexité administrative d’un tel dossier’.

‘La CCI nous a non seulement aidé à rassembler tous les éléments de preuves légales, juridiques, financières et administratives mais elle a su présenter un dossier qui démontrait l’apport indéniable à maintenir une activité régionale et également par extension à maintenir toute une filière’. L’essentiel de notre CA est à l’export mais nous sommes attachés à maintenir une chaine de valeur régionale, en amont comme la filature Toulemonde à Tourcoing, la fabrication de tissu André Avio et la Manufacture Française du Textile à Caudry mais aussi en aval, avec des clients comme Damart à Roubaix et la bonneterie Lemahieu à Saint-André-Lez-Lille. Notre boussole a toujours été de travailler au cœur de notre région, pour la région, avec la région.

… qui a su mobiliser les fonds nécessaires au financement de l’investissement

La bonne nouvelle de l’octroi de la subvention est tombée : React-EU, intervenant en complément aux dotations du Fonds européen de développement régional (FEDER) et du Fonds social européen (FSE), va permettre de financer la moitié du 1,8 million d’investissement prévu d’ici trois ans par les Broderies Leveaux.
Grâce à cette subvention européenne distribuée par la Région Hauts-de-France, nous allons pouvoir renouveler d’ici trois ans 30% de notre parc de production et former du personnel. Cela a été comme une bouffée d’oxygène. Nous nous sommes engagés à recruter cinq personnes mais nous souhaiterions idéalement atteindre les dix recrues’, se réjouit le chef d’entreprise.

Grâce aux nouvelles machines plus performantes, les Broderies Leveaux renforcent ainsi leur compétitivité vis-à-vis de la concurrence internationale, tout en misant sur la proximité géographique avec les clients et la réactivité en matière de production. ‘Les clients finaux sont aujourd’hui plus sensibilisés au made in France et aux impacts écologiques, ce qui nous donne logiquement plus d’atouts, à condition de rester dans une gamme de prix convenable’, conclut le chef d’entreprise.

Sans oublier que ces nouvelles machines plus automatisées participent à l’amélioration des conditions de travaux, avec moins de pénibilité, une utilisation facilitée, une assistance électronique…. Tout en élargissant les potentiels profils à recruter. ‘Nous avons pu, grâce à cet accès facilité aux machines, recruter deux personnes jusqu’ici sans emploi : c’est aussi notre rôle d’entrepreneur de participer à la vie économique et à l’attractivité du territoire’.

Vous souhaitez financer un nouveau projet ? Vous souhaitez connaitre et accéder aux financements adaptés à ce projet ?

Les conseillers spécialisés en financement des entreprises vous aideront à trouver le financement adéquat

La CCI Hauts-de-France est le partenaire des entreprises dans leur transformation mais aussi dans toutes les étapes de leur développement, croissance et  financement,…  qu’il s’agisse d’entreprendre, de créer ou de reprendre.

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous autorisez la CCI à publier, reproduire, utiliser votre avis dans le cadre de sa communication.

Contactez-nous Nous sommes là pour vous
Christian Pollet Contacter par email
Djibril Diaw Conseiller en financement Contacter par email
Franck Feron Responsable thématique "finances"
  • Grand Lille
Contacter par email
François Lemaitre Contacter par email

A lire également

finance

Création d’entreprise innovante : de l’importance d’être bien entouré

Saviez-vous que le seul moyen de freiner pour les utilisateurs de fauteuil roulant est d’utiliser leurs mains comme des plaquettes ...

finance

Créer une entreprise et une appli : l’exemple du parcours de Moha

Elle veut révolutionner la façon dont on prend soin de soi :  Moha imagine le mieux-être à portée de main, ...

finance

Financement d’entreprise innovante : l’exemple de la fintech TradeIn 

On peut avoir la meilleure idée qui soit, encore faut-il trouver les bons accompagnements, notamment financiers.

Découvrez aussi ces solutions

Booster gestion

Le programme régional Booster TPE vous permet de bénéficier de solutions pratiques et rapides, adaptées à votre situation. D'une valeur ...

Découvrez cette solution

Recherche de financement

Un accompagnement précieux par des conseillers qui sauront vous orienter vers les solutions de financement les mieux adaptées à votre ...

Découvrez cette solution

Hauts-de-France Prévention

Une aide financière pouvant aller de 50 000 à 300 000 euros afin de renforcer la trésorerie d'entreprises confrontées à ...

Découvrez cette solution