Ces femmes qui n’ont pas peur de l’industrie

Nos conseillers sont là pour vous en dire plus
Sophie Perret-Du-Cray

Hauts-de-France

03 20 63 79 50
Stéphane Bonnefond CCI Amiens-Picardie

Amiens-Picardie

03 22 82 22 18
Étienne de Montarnal

Aisne

03 23 06 02 38

Petit à petit, les femmes s’engagent dans l’industrie. Elles représentent même aujourd’hui près de 30% des effectifs ! Pour les sociétés industrielles, les profils féminins se révèlent complémentaires aux personnes en poste dans les différents services. A l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, l’UIMM Picardie, principal organisme fédérateur des entreprises industrielles régionales, met à l’honneur en valeur ces femmes engagées dans le milieu de l’industrie comme dirigeant d’entreprise, étudiante en apprentissage ou ingénieure maintenance.

Pascale Sebille, dirigeante de l’entreprise Autexier à Chauny

Présidente du MEDEF Aisne et présidente des Conseillers du Commerce Extérieur de la France en Picardie (CCEF), Pascale Sebille est aussi à la tête de l’entreprise Autexier, fabricant de vannes en bronze, CuproAluminium, CuproNickel, depuis 1995. Elle a toujours évolué dans le secteur industriel.

‘J’ai eu une image positive du milieu industriel dès mes débuts, et c’est encore plus le cas aujourd’hui. Je suis issue d’une famille qui exerçait dans la fabrication de matériels de travaux publics. Avant de prendre la direction d’Autexier, j’étais notamment en poste au sein de l’industrie automobile chez Mercedes Benz‘, témoigne Pascale Sebille.

L’industrie est pourtant un secteur où la place des femmes prend une dimension de plus en plus importante, même si elle reste très marquée d’une empreinte masculine où il est difficile d’y faire sa place.

Il faut raisonner compétences et non faire des comparatifs hommes – femmes. Etre une femme n’est pas un handicap dans un milieu essentiellement masculin. Au contraire, c’est une force qu’il faut savoir utiliser à bon escient. C’est aujourd’hui une réelle fierté d’être à la tête d’une société industrielle en plein développement grâce à son CA à l’export, avec des collaborateurs impliqués et la volonté de produire toujours plus en France. Ce sont les challenges de tous les jours‘.

Ludivine Pezeril, élève apprentie en 2ème année de BTS

Apprentie en 2ème année de BTS ‘Conception de Processus de Réalisation de Produits option Sérielle’ chez SUMA à Albert, société de fabrication en mécanique et outillage de précision, Ludivine Pezeril, travaille sur la fabrication de modèles 3D.

J’ai pour objectif de générer des programmes pour l’usinage des pièces, mais aussi de veiller au respect des normes‘ témoigne-t-elle. 
Après des études supérieures dans le domaine des mathématiques, elle a découvert l’industrie via le centre de formation professionnelle Proméo. ‘J’ai très vite été attirée par ce BTS en apprentissage. Je connaissais déjà SUMA pour y avoir travaillé en job d’été. L’alternance me permet d’allier la théorique et la pratique, mais aussi de voir mes missions évoluer. Je suis passée d’opératrice à un poste ou j’ai la responsabilité du contrôle des pièces’.

Honorine DEMAZURE, Ingénieure Maintenance chez Montupet

Ingénieure Maintenance au sein de l’entreprise Montupet, spécialisée dans la conception et la production de pièces de fonderie usinées pour l’automobile, Honorine Demazure est la seule femme dans un service de 70 personnes. A la tête d’une équipe de 7 collaborateurs, elle est pleinement épanouie dans son travail quotidien.

Les débuts ont été un peu difficiles car il faut faire ses preuves. Mais c’est le cas de chaque personne qui arrive dans une entreprise ou dans un nouveau service. Il faut aussi avoir le sens de la communication, et je pense que les femmes ont plus de facilités pour communiquer et ainsi s’intégrer rapidement‘.

Issue d’une famille qui n’était pas forcément favorable à une carrière professionnelle dans le secteur industriel, Honorine Demazure s’est donnée les moyens d’y faire sa place.

Mon entourage me disait que l’industrie n’était pas un milieu fait pour les femmes, et que ce n’était pas la voie à suivre. Aujourd’hui, même si mon métier me prend beaucoup de temps, ils ont tout-à-fait intégré mon souhait de poursuivre ce chemin professionnel. Les métiers de l’industrie ne sont pas faciles mais deviennent simples quand on va de l’avant.

Si elle avait un conseil à donner aux femmes qui souhaiteraient se lancer dans le secteur industriel ce serait de ‘se lancer, oser‘. Les opportunités offertes sont multiples et les entreprises sont de plus en plus en recherche de mixité et de nouveaux profils.

Pour aller plus loin :
Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button