« Le Dunkerquois doit devenir un centre scientifique et de recherche autour de toutes les énergies »

Nos experts sont là pour vous en dire plus
Nicolas Fievet Chef de projet Industrie

Hauts-de-France

06 83 51 29 35
Denis Weiss

Grand Hainaut

06 72 71 00 67
Raphael Zaitzev

Grand Lille

07 60 11 30 56
Magali Tribondeau

Littoral Hauts-de-France

06 76 98 69 86
Assises européennes de la transition énergétique 2019 Dunkerque

Le bassin dunkerquois est la première plate-forme énergétique d’Europe, le troisième bassin industriel de France avec 80% de sa production exportée dans le monde entier. Dans le cadre de la 19e édition des Assises européennes de la transition énergétique organisées à Dunkerque les 22, 23 et 24 janvier, François Lavallée, Président de la Chambre de commerce et d’industrie Littoral, livre aujourd’hui sa vision sur la transition énergétique de son territoire et le rôle de la CCI pour accompagner la transformation des entreprises.

Quelle vision avez-vous sur les besoins en énergie des entreprises ?

Nous devons garder une énergie de qualité, fiable et constante à un prix raisonnable. Une partie de notre économie en Littoral, en particulier Dunkerque et la région d’Abbeville, est composée d’industries électro-intensives. Si le coût de l’énergie n’est pas compétitif par rapport aux prix mondiaux, ces entreprises sont en danger.

Ces entreprises ont absolument besoin d’une vision à long terme concernant le coût et la production de l’énergie. C’est pourquoi la CCI Littoral milite pour le mix énergétique, mais aussi pour une énergie fiable et économique pour notre industrie locale, comme le rappelle notre contribution au débat public sur la PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Energie).  En résumé, nous sommes favorables à tous les types d’énergies, de l’hydrogène à l’hydrolienne en passant par le solaire, afin de permettre de remplacer les énergies carbonées, tout en préservant notre tissu industriel local.

Les CCI sont pleinement engagées dans la Troisième révolution industrielle (REV3) par l’efficacité énergétique, le renforcement des énergies renouvelables et le développement de nouveaux modèles économiques.

Nous devons conserver la production d’énergie nucléaire à Gravelines, et pour cela, nous sommes favorables à l’arrivée de nouveaux réacteurs EPR en remplacement de ceux qui vont être arrêtés.

Quelles propositions pour rester compétitif et réussir cette transition ?

Les Hauts-de-France doivent rester la première région énergétique d’Europe, Dunkerque et son littoral étant particulièrement concernés (lire encadré). C’est pourquoi nous devons continuer à développer tous les métiers liés à la recherche et de développement d’énergies non carbonées.

Au-delà d’être centres de production énergétique, nous devons devenir un centre de recherche et de développement,  un centre scientifique, un centre de culture autour de toutes les énergies (projet Eura Energie)

Pour rester compétitif, il faut donc s’appuyer sur cette recherche, ces projets, tout en laissant le temps à nos industries de les appliquer et en prenant garde de ne pas être trop brutal dans les mesures de contraintes et de taxes, qui pourraient les amener à délocaliser leurs productions.

 

L’énergie : des filières économiques majeures pour les Hauts-de-France

La Centrale nucléaire de Gravelines

6 unités pour 31,5 milliards de kWh en 2017, 8,3 % de la production française. C’est l’unité la plus puissante d’Europe : l’équipement est essentiel pour garantir la sécurité d’approvisionnement particulièrement pour les entreprises électro-intensives, mais également pour l’emploi et les sous-traitants locaux.

Le terminal méthanier sur le port de Dunkerque

Il permet un avitaillement en GNL (gaz naturel liquéfié) pour les poids lourds et les armateurs équipés. Une alternative à l’usage du fioul lourd qui permet de diminuer les émissions de GES.

Le projet GRHYD

 

C’est le premier démonstrateur de la technologie power to gas en France qui teste à Dunkerque la conversion des productions électriques renouvelables en hydrogène.

 

Le parc éolien de la Communauté de Communes du Haut-Pays-du Montreuillois

Situé au carrefour de vents favorables aux projets terrestres, il fût le tout premier grand parc de France.

 

L’unité de Tri Valorisation Matière et Energie (TVME)

Basée en Artois réalisée par le SYMEVAD, c’est un site exemplaire de valorisation des déchets et de performance énergétique.

 

Le Centre de Valorisation Organique (CVO)

Unité pilote de transformation des déchets ménagers en bio méthane basée sur la Métropole Européenne de Lille, ce centre alimente chaque jour 150 bus au bio GNV.

 

Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button