Did act, un serious game autour du diabète à Valenciennes

Nos conseillers sont là pour vous en dire plus
Tanguy BRICOUT Conseiller incubation et accompagnement d'entreprises

Grand Hainaut

03 27 51 35 56 06 89 07 94 73

Deux mamans d’enfants diabétiques ont développé un serious game autour de cette maladie. L’aide de la Serre Numérique à Valenciennes a été précieuse.

Les meilleures idées naissent souvent des manques du quotidien. Aline Chemineau en est encore la preuve. Cette valenciennoise est la mère d’une petite fille diabétique.  ‘Je me suis rendue compte que l’on manquait vraiment d’outils de management visuels ou ludiques dans l’éducation thérapeutique de cette maladie‘, se souvient-elle.

Le diabète décrypté en serious game

Celle qui est alors ingénieur en lean management à Vallourec a donc une idée. Pourquoi ne pas créer un serious game pour que l’enfant concerné, ses camarades de classe, mais aussi tout l’entourage appréhende au mieux cette maladie et ses conséquences ? Aline Chemineau ne part pas tout-à-fait d’une page blanche : lors de ses expériences de lean management, elle avait déjà développé de petits jeux.

En novembre 2016, le projet est lancé avec Sabine Bertrand, une autre maman d’un enfant diabétique, basée dans l’ouest de la France. En avril 2017, elle profite du plan social de Vallourec pour se mettre à plein temps sur le projet. En novembre, c’est déjà l’heure de la prévente du jeu (835 jeux vendus) avant la mise en fabrication de 1600 exemplaires, qui seront livrés fin mars chez les particuliers ou dans les hôpitaux intéressés. Did Act se décompose en quatre jeux autour du diabète, pour les 3-10 ans. ‘On peut l’utiliser en famille, dans une salle thérapeutique ou entre camarades de classe‘.

 

L’apport essentiel de la Serre Numérique 

Si Did Act s’est développé aussi vite, c’est aussi grâce à l’incubateur de la Serre Numérique à Anzin. Aline Chemineau n’y a vu que des avantages : ‘L’accompagnement est important pour lancer une start-up de ce type. En plus, la Serre numérique avait une cellule de recherche en serious game. Et j’ai pu profiter d’un panel de testeurs’.

Du côté de l’organisation de la Serre Numérique, le chargé de l’accompagnement des entreprises, Tanguy Bricout est lui aussi ravi. ‘Nous avons accueilli Aline Chemineau parce qu’elle correspondait à tous les critères : une personne, comme un projet qui tient la route, en lien avec l’écosystème de la Serre‘. Structure qui permet, rappelons-le, d’aider à la structuration du projet, au positionnement commercial, à la recherche de financement, etc.

Aline Chemineau ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Déjà quatre jeux sont prévus pour les prochaines années. Des extras seront proposés autour de Did Act. Et « nous avons été sollicités pour des serious games autour d’autres maladies ». A suivre.

 

 

Pour aller plus loin :
Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button