Je crée mon entreprise tout seul, quelle forme juridique choisir ?

Si 65% des créateurs d’entreprises ont choisi la micro-entreprise (ex-auto-entreprise) pour créer en 2020, cela n’en fait pas la forme juridique la plus avantageuse pour créer. Certes, les formalités, comme la comptabilité, sont réduites au minimum, la création est gratuite et l’on peut facilement arrêter son activité du jour au lendemain, mais…

… la micro-entreprise revêt plusieurs inconvénients majeurs : impossibilité de s’associer par la suite, de contracter un prêt professionnel mais aussi limitation du chiffre d’affaires à un certain plafond (au 1er juillet 20201, 72600 euros pour des services et 176 200 euros pour les achats/ventes la première année). Sans oublier que votre responsabilité personnelle est illimitée, notamment sur vos biens : vous et votre entreprise ne formez plus qu’une seule et même entité.

Laissez-vous guider dans la jungle des structures en fonction de votre projet

Surtout, l’imposition s’effectue via un abattement forfaitaire (71 % pour l’achat-revente, 50 % pour les prestations de services et de 34 % pour les bénéfices non commerciaux). Ce qui signifie que les charges réelles ne sont pas prises en compte : le pourcentage vient retrancher les recettes pour calculer le bénéfice. Idéalement, une activité en micro-entreprise ne doit nécessiter que peu d’investissements et d’achats, et encore moins de salariés ou un loyer important.

D’un point de vue fiscal, vos bénéfices seront imposés au titre de l’impôt sur le revenu, avec le barème progressif en vigueur ou au versement libératoire. Ce qui peut limiter à terme les capacités d’autofinancement de l’entreprise en développement, surtout si l’imposition atteint des tranches élevées et/ou si le foyer comporte d’autres sources de revenus.

Pour rappel, l’origine de la micro-entreprise était de permettre à des personnes ayant déjà une autre activité, notamment comme salarié, de pouvoir tester une autre activité en parallèle avant de se lancer. L’intérêt de la micro-entreprise, c’est de n’avoir aucune avance de cotisations sociales à faire en l’absence de chiffre d’affaires. Les cotisations sociales sont calculées au fur et à mesure par l’application d’un taux fixe sur le montant des recettes encaissées.

Dès lors que le chiffre d’affaires se rapproche des seuils de TVA, que les investissements de départ sont assez importants et que vous souhaitez tirer de cette activité une rémunération décente, mieux vaut choisir une entreprise individuelle au régime réel (appelée aussi personne physique), soit une société unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL OU SASU).

Vous avez le projet de créer une entreprise et vous avez besoin d’un comparatif pour choisir votre régime ? Vous êtes à la recherche d’une aide au choix du futur statut de l’entreprise ?

Les CCI Hauts-de-France vous guident dans la jungle des structures -SAS ou SARL- en fonction de votre projet, en vous permettant de franchir toutes les étapes de la création d'entreprise

 Votre conseiller saura vous proposer une comparaison fiable des différents modèles d’entreprise, vous orienter vers la bonne ressource et répondre à toutes les questions, notamment concernant la gestion, qu’il s’agisse de créer ou de reprendre une entreprise.

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous autorisez la CCI à publier, reproduire, utiliser votre avis dans le cadre de sa communication.

Contactez-nous Nous sommes là pour vous
Nicolas Kaczmarek Contacter par email
Odile Garnier Contacter par email
Corinne Brozda Contacter par email
Marina Escano Contacter par email
Anthony Gudin Contacter par email
Lucie Bollaert Contacter par email
Anabelle Dobrenel Contacter par email

A lire également

création - reprise

Je crée une entreprise avec des associés : quelle forme juridique choisir ?

Si vous souhaitez entreprendre à plusieurs, que les investissements de départ sont relativement importants, il va falloir commencer par créer ...

création - reprise

1ères lignes – Le podcast de celles qui font bouger les lignes

Premières lignes, c’est le podcast de celles qui font bouger les lignes sur les Hauts-de-France. Ces femmes entreprenantes se sont ...

15j pour entreprendre

J’ai suivi la formation ‘Créer, reprendre et gérer une entreprise’ 2/2

Rencontre avec Laura HOTTIN qui revient sur ce parcours de 15 jours qu’elle a suivi sur Calais.

Ces événements pourraient vous intéresser

Atelier du micro-entrepreneur | 21 octobre 2021 [COMPLET]

14h00 - 17h00
Lens
Voir

Atelier Vos 100 premiers jours de jeune chef d’entreprise (Littoral) – Webinar

10h00 - 12h00
Voir

Découvrez aussi ces solutions

Accompagnement « Coup de pouce »

Un accompagnement pragmatique pour identifier les aides auxquelles vous pouvez prétendre, et vous aider à monter le ou les dossier(s) ...

Découvrez cette solution

Sessions de l’étudiant-créateur

Des cycles de conférences ou de modules de formation animés par des professionnels et dédiés à l'étudiant porteur d'idée/de projet, ...

Découvrez cette solution

Starter création

Un accompagnement personnalisé et intégralement financé, pour lancer votre projet de création !

Découvrez cette solution