Business model : comment évaluer la faisabilité économique d’une entreprise ?

Entreprendre nécessite une certaine prise de risque (et notamment si vous prévoyez de contracter un crédit !). Elle peut être limitée si le projet est bien construit en amont de la création. Plusieurs indicateurs doivent vous permettre d’évaluer au préalable la faisabilité du projet ainsi que le rendement possible de votre activité et de procéder à une analyse en temps réel de votre situation comptable.

Trois points sont à vérifier afin de répondre à trois questions essentielles : Que vais-je vendre ? A qui et comment ? Combien ?

Rentabilité économique : Mon activité permet-elle de couvrir toutes les charges de l’entreprise et de rembourser les prêts d’investissement ?

Trésorerie : Est-ce que mon solde bancaire reste positif et quelles en sont les causes ? Je peux très bien avoir une activité rentable mais qui nécessite ce qu’on appelle un besoin en fonds de roulement (BFR), il est important de prendre en compte les délais de paiements clients et fournisseurs.

Plan de financement : Comment je finance mes besoins, mon plan de financement est-il en adéquation avec les attentes des partenaires financiers ?

Comment calculer la rentabilité ?

Il faut définir dans un premier temps le Taux de Marge sur Coûts Variables. Si les commerçants ont souvent l’habitude de raisonner en coefficient (à savoir un chiffre qui va multiplier un prix d’achat hors taxe), le taux de marge sur coûts variables correspond au volume des ventes HT (Chiffre d’Affaires) – les Coûts variables (achats de marchandises, de matières premières, frais de conditionnement, de transport, de sous-traitance, de consommations énergétiques …) rapportée aux ventes HT. Cela aboutit à un taux de marge brute, qu’on pourra voir évoluer d’année en année.

Exemple de calcul : 

CA = Chiffre d’Affaires
CV= Coûts variables
MCV=Marge coûts variables
TxMCV= Taux de marge sur coûts variables

Marge sur Coûts Variables = CA – CV  |  Taux de Marge sur Coûts Variables = MCV / CA

La CCI peut vous renseigner sur les taux pratiqués dans votre secteur d’activité.

Ces charges sont dites variables car plus on vend, plus on achète. Elles sont donc plus facilement pilotables en cours d’activité. Il faut absolument les différencier des charges fixes (eau, électricité, loyer, alarme, location de matériels, assurances, déplacements, frais postaux, publicité, internet, téléphone, salaires) qui sont des charges qu’il faudra de toute façon payer, quel que soit le chiffre d’affaires réalisé. Elles sont peu ou pas flexibles ce qui implique une forte vigilance de la part du chef d’entreprise.

Qu’est-ce que le point mort ?

Le chiffre d’affaires à réaliser pour couvrir l’ensemble des charges (y compris les prêts, même si cela est comptabilisé en capital). C’est le moment où l’entreprise ne réalise ni gains ni pertes, où l’équilibre est parfaitement atteint.

ASTUCE : Ce point mort peut être exprimé en nombre de jours, nombre de mois permettant d’apprécier précisément à quel moment dans l’année le chef d’entreprise atteint son équilibre financier.

Exemple de calcul :

Seuil de rentabilité (en montant de CA) : Coûts fixes / TxMCV = SR  |  Point mort (en jours) : SR / (CA/360)

La CCI est là pour vous guider à chaque étape de votre projet de création, qu'il s'agisse de plonger avec vous dans les ratios, une simulation, le cashflow, d'analyser les finances, de dépasser vos objectifs.

Expert dans l'accompagnement à la création d'entreprise, votre conseiller CCI saura vous expliquer la création de façon simple et facile et vous apporter ses conseils pour améliorer toujours plus la gestion de votre entreprise.

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous autorisez la CCI à publier, reproduire, utiliser votre avis dans le cadre de sa communication.

Contactez-nous Nous sommes là pour vous
Nicolas Kaczmarek Contacter par email
Odile Garnier Contacter par email
Corinne Brozda Contacter par email
Marina Escano Contacter par email
Anthony Gudin Contacter par email
Lucie Bollaert Contacter par email
Anabelle Dobrenel Contacter par email

A lire également

création - reprise

Reprendre un commerce en étant salarié : comment Loïc a racheté La Sardine

Reprendre une entreprise dont on est déjà salarié présente tout un tas d’avantages : le repreneur connaît déjà la structure, son ...

création - reprise

Micro-entrepreneur : un nouveau décret protège votre patrimoine

Attention, à partir du 15 mai 2022, de nouvelles dispositions légales entrent en vigueur

création - reprise

Formation à la création d’entreprise : comment passer de l’idée au projet ?

Vive l'entrepreneuriat ! Après plus de 20 ans à enseigner l'anglais et le français en centres de formation, Florence Lassagne ...

Ces événements pourraient vous intéresser

Atelier du créateur-repreneur 2022

09h00 - 12h00
Amiens
Voir

WEBINAIRE micro entrepreneur by CCI Grand Lille

10h00 - 12h00
Voir

Découvrez aussi ces solutions

Session de l’étudiant-créateur

Des cycles de conférences ou de modules de formation animés par des professionnels et dédiés à l'étudiant porteur d'idée/de projet, ...

Découvrez cette solution

Créez votre entreprise avec le programme STARTER

Un accompagnement personnalisé et intégralement financé, pour lancer votre projet de création !

Découvrez cette solution

Formation 5 Jours pour Entreprendre

5 jours de formation pour vous préparer au métier de dirigeant et réussir le lancement de votre activité. Deux formules ...

Découvrez cette solution