Création d’entreprise : il quitte le confort d’un CDI pour créer son propre emploi

 A 34 ans, Vianney Puissant a créé son entreprise d’enseignes lumineuses et ne le regrette pas aujourd’hui : un an après son démarrage, l’activité est au-dessus du prévisionnel. Grâce à la CCI, il a pu bénéficier d’une formation pour bien entreprendre. Car l’entrepreneuriat, ça ne s’invente pas !

‘Il a fallu faire beaucoup de prospection au départ, puis le bouche-à-oreille a fonctionné’, se réjouit Vianney Puissant, qui a créé Happy Light Enseignes à Arras en juin 2020. ‘Je me démarque par la connaissance du métier, l’accompagnement et le suivi des projets, de la conception à l’installation, en passant par l’instruction du dossier d’urbanisme : je ne suis pas là uniquement pour vendre, mais bien pour assurer la visibilité de mes clients, assure-t-il.

A la recherche d’un nouveau challenge

Dans sa précédente vie de salarié, il avait déjà exploré les différents aspects du métier de la signalétique. ‘J’ai commencé dans la signalétique en 2003, d’abord graphiste pour les dessins d’enseignes. Comme c’était une petite entreprise de cinq personnes, il m’a fallu être polyvalent, en plus du graphisme par ordinateur, je travaillais à la fabrication des enseignes en atelier, et également leur pose sur site en nacelle ou échafaudage. De graphiste, Vianney a tout découvert du pilotage des machines d’impression numérique et de découpe. ‘De fil en aiguille, je suis devenu responsable de l’atelier, mais aussi des plannings d’installation. J’étais impliqué dans les projets de A à Z, du devis à la pose,  jusqu’au service après-vente’, résume Vianney Puissant.

Après un passage par une autre société, toujours dans les enseignes, le jeune créateur a là encore évolué en tant que commercial, en commençant par le secteur de Lille Métropole, pour prendre ensuite en charge toute la région des Hauts-de-France et devenir, en quelques années, responsable Grands Comptes à l’échelle nationale, afin d’aider les réseaux de franchise à développer leur image de marque sur toute la France.

Mais Vianney Puissant était à la recherche d’un nouveau challenge. Se découvrant une âme d’entrepreneur, il a finalement décidé de quitter le confort d’un CDI pour se mettre à son compte et créer son propre emploi. ‘Je me suis renseigné et j’ai assisté à un premier atelier consacré à la création et la reprise d’entreprise, proposé par la CCI et animé par Dorinda Kielinski, conseillère‘, se souvient le jeune créateur. Au menu, les avantages d’être indépendant, mais aussi les contraintes…

‘Ce programme m’avait donné un aperçu à 360° de tous les points qu’un créateur doit gérer : cela a permis de confirmer que mon idée était bonne et d’entrer dans le parcours d’accompagnement’. Pendant plusieurs mois, les rendez-vous se sont succédé, avec l’objectif d’établir un business plan, de mettre des chiffres en face des activités, et de constater si le projet était viable économiquement. Ou pas. ‘Même si j’avais un peu l’habitude des chiffres, les conseils de la CCI m’ont permis d’aller plus loin sur le business plan, en reprenant un à un les postes de dépenses et aussi en les comparant à ce qui se fait dans le secteur’.

Mais entreprendre ne s’improvise pas et mieux vaut bien s’entourer

En matière de création, le maître-mot reste la préparation et cela demande d’y passer du temps. ‘Le gros avantage de faire appel à la CCI, c’est d’avoir un tiers expérimenté pour bien estimer les postes de dépenses et de recettes. Pour être performant sur le marché, il faut trouver le juste milieu. J’ai pu provisionner une trésorerie d’un an pour démarrer, par exemple.’ Le choix du statut juridique de l’entreprise a été également décidé avec le conseiller. Quant au financement, les banques ont forcément été séduites par l’adéquation entre le parcours du créateur et son projet.

La suite ? ‘J’étais préparé au rythme du chef d’entreprise car, en tant qu’employé, je ne comptais pas mes heures. J’étais toujours très investi dans mes missions. Aujourd’hui, je n’ai pas l’impression d’en faire plus qu’avant, c’est juste que les heures travaillées sont plus agréables, car il s’agit de mon projet’.

Il faut dire que Vianney a mis en place dès le départ un suivi commercial et une comptabilité zéro papier, ce qui facilite les tâches administratives. Tous mes dossiers, devis, projections, factures, sont connectés en permanence et en temps réel à mon ordinateur, ma tablette et mon smartphone. Quand j’ai créé, j’avais conscience qu’un chef d’entreprise doit être capable de gérer son temps pour être performant, il fallait donc d’emblée investir dans des solutions pertinentes’. Aujourd’hui, Happy Light Enseignes travaille essentiellement sur la région des Hauts-de-France, mais intervient ponctuellement ailleurs en France, comme dernièrement en Bretagne, à Lyon ou encore Paris. ‘J’ai même fait expédier dernièrement une «enseigne œuvre d’art» en Suisse !’

Vous souhaitez vous faire aider à créer ou reprendre une entreprise ?

En tant qu’expert de la création d’entreprise, la CCI peut vous aider à construire votre parcours de création, à recevoir les aides auxquelles vous pouvez prétendre, financer votre projet et découvrir le monde de l’entreprise.Quelles que soient vos raisons, suivre un cycle d’accompagnement permet de définir un cadre et vous mènera vers une bonne gestion de votre projet. Ces semaines sont essentielles pour réussir, il ne reste plus qu’à vous lancer !

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous autorisez la CCI à publier, reproduire, utiliser votre avis dans le cadre de sa communication.

Contactez-nous Nous sommes là pour vous
Nicolas Kaczmarek Contacter par email
Odile Garnier Contacter par email
Corinne Brozda Contacter par email
Marina Escano Contacter par email
Anthony Gudin Contacter par email
Lucie Bollaert Contacter par email
Anabelle Dobrenel Contacter par email

A lire également

création - reprise

Reprendre un commerce en étant salarié : comment Loïc a racheté La Sardine

Reprendre une entreprise dont on est déjà salarié présente tout un tas d’avantages : le repreneur connaît déjà la structure, son ...

création - reprise

Micro-entrepreneur : un nouveau décret protège votre patrimoine

Attention, à partir du 15 mai 2022, de nouvelles dispositions légales entrent en vigueur

création - reprise

Formation à la création d’entreprise : comment passer de l’idée au projet ?

Vive l'entrepreneuriat ! Après plus de 20 ans à enseigner l'anglais et le français en centres de formation, Florence Lassagne ...

Ces événements pourraient vous intéresser

Atelier du créateur – repreneur | 5 septembre 2022

14h00 - 17h00
Arras
Voir

Atelier du micro-entrepreneur | 6 septembre 2022

14h00 - 17h00
Béthune
Voir

Découvrez aussi ces solutions

Créez votre entreprise avec le programme STARTER

Un accompagnement personnalisé et intégralement financé, pour lancer votre projet de création !

Découvrez cette solution

Formation 5 Jours pour Entreprendre

5 jours de formation pour vous préparer au métier de dirigeant et réussir le lancement de votre activité. Deux formules ...

Découvrez cette solution

Formation 5 Jours pour Reprendre

5 jours de formation avec l'accompagnement d'un intervenant spécialisé pour acquérir les outils et connaissances essentiels à la conduite de ...

Découvrez cette solution