Comment Westhoek Equipements a créé son entreprise dans le BtoB

Nos experts sont là pour vous en dire plus
Sébastien Pluche Directeur Entreprendre, Transmission, Juridique, Formalités

Aisne

03 23 06 01 96
Laurence Delotal

Amiens-Picardie

03 22 82 22 53
Corinne Brozda

Artois

03 21 23 95 58
Marina Escano

Grand Hainaut

03 27 51 31 26
Anthony Gudin

Grand Lille

03 20 63 77 77
Bénédicte Waymel

Littoral Hauts-de-France

03 21 46 00 00
Philippe Marchand

Oise

03 44 79 80 81

Franchir le cap avec succès de la création d’entreprise, c’est possible grâce à un bon accompagnement.

Westhoek Equipement

Alexandre Facon a créé l’entreprise Westhoek Equipements, une activité d’ingénierie et de fourniture d’équipements sur-mesure dans le domaine de la chaudronnerie, mécanique, process des liquides (cuverie et de la filtration), basée à Wormhout, près de Dunkerque. Son parcours dans le BtoB a nécessité une bonne dose de travail. Récit..

 

« J’ai eu l’envie de créer mon entreprise il y a plusieurs années »

« J’ai effectué un bilan de compétences, il y a cinq ans, à la suite duquel je me suis fixé un cap à suivre », entame Alexandre Facon. Après dix années d’expérience comme responsable technique dans la filtration de liquides et cinq ans comme chargé d’affaires dans la chaudronnerie, Alexandre Facon a eu l’envie de se « mettre à son compte ». « Je propose aujourd’hui de l’ingénierie et des équipements sur-mesure à destination des petites entreprises : je suis capable de concevoir, de fabriquer une pièce sur-mesure ou de proposer des améliorations sur les équipements existants », souligne ce titulaire d’un BTS conception de produits industriels.

 

Même s’il est passionné par son métier, créer son entreprise a nécessité quasiment un an de travail en amont.

Il a d’abord suivi le stage 5 jours pour entreprendre, qui permet de faire un tour d’horizon des problématiques que va rencontrer le chef d’entreprise. « J’ai ensuite pu bénéficier d’un accompagnement personnalisé avec la CCI Littoral Hauts-de-France. Ma conseillère m’a aidé à bien préparer mon dossier de présentation auprès des financeurs. Notamment grâce au CCI Business Builder : j’ai pris le temps de remplir toutes les étapes demandées. Le premier résultat a été assez bluffant. Vous répondez à un questionnaire assez précis et vous ressortez avec une trame assez élaborée. Même si bien sûr, ce n’est qu’une base qui demande à être ensuite retravaillée ».

 

Quelques rendez-vous avec le service création de la CCI plus tard…

C’est avec ce business plan revisité par son conseiller qu’il est parti, classeur sous le bras, voir sa banque. « Je suis arrivé avec un dossier assez technique mais bien illustré », poursuit le créateur. « Le principal problème dans ma branche, c’est d’expliquer avec des mots simples la complexité technique. Le banquier a tout de suite été emballé et m’a permis d’emprunter 30 000 euros. Il m’a même confié par la suite que j’aurais pu demander 10 000 euros de plus ! ».

 

Cette somme de départ a servi à investir dans un ordinateur, un logiciel de dessin, un peu d’outillage, même si Alexandre Facon recourt à la sous-traitance locale pour les plus grosses opérations, comme la découpe de tôles par exemple. « Je me suis ensuite mis à la recherche d’un expert-comptable, que j’ai trouvé lors de ma présentation pour obtenir un prêt d’honneur auprès de Flandres Initiative : il faisait partie du jury », sourit-il.

 

Un parcours de création quasiment sans embûche pour Alexandre car il avait déjà commencé à étudier son marché et sonder ses prospects bien en amont.

« Le programme Starter Performance commerciale m’a également permis de remettre les choses à plat et d’adopter une méthode pour ma prospection », souligne Alexandre Facon. Au final, Westhoek Equipements propose un éventail de prestations moins larges que ce qui était pressenti au début. « J’ai également reciblé mes clients pour être plus efficace ».

 

Six mois après la création…

Le développement de l’activité suit à peu près le prévisionnel établi, avec des demandes entrantes régulières : le bouche-à-oreille a bien fonctionné, en complément de la communication traditionnelle via les plaquettes de présentation et les réseaux sociaux. « En créant son entreprise, les relations ont clairement évolué. Je suis entré dans le cercle des dirigeants, on ne me considère plus comme l’employé d’une entreprise. Créer sa boîte permet indéniablement d’ouvrir des portes. »

Vous souhaitez vous aussi être accompagné(e) pour votre projet de création d’entreprise ?
Découvrez toute notre gamme d‘accompagnements en création-reprise d’entreprises et contactez votre conseiller CCI !

 

Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button