Comment l’Écologie industrielle territoriale peut contribuer au développement durable et responsable d’une entreprise ?

L’Écologie industrielle et territoriale (EIT) gagne à être connue. Pourquoi ? Parce qu’elle permet d’optimiser et mutualiser, entre entreprises d’un même territoire, la gestion des ressources d’eau, de matières et déchets, d’énergies, de personnes, mais aussi d’équipements et d’expertises.
Explications sur ce qu’est l’Écologie industrielle et territoriale et comment elle fonctionne.

L’Ecologie industrielle et territoriale peut faire baisser les charges d’une entreprise

Quand on sait qu’une palette Europe non retournée est facturée en moyenne 17 euros, le calcul est vite fait à l’échelle d’une petite ou moyenne entreprise qui peut en recevoir des centaines lors de ses livraisons. Sans pour autant atteindre le volume critique pour que le retour soit rentable… De plus, ce matériaux, ici considéré comme déchet, pourrait s’inscrire dans une démarche d’économie circulaire : réduire – réutiliser – recycler.

C’est pourquoi rev3, la Troisième révolution industrielle en Hauts-de-France a souhaité développer une démarche d‘Ecologie industrielle territoriale régionale, partenariale et collaborative, s’appuyant sur l’outil ‘ACTIF’ qui permet de rassembler et de croiser des données à l’échelle du territoire régional.

Mutualiser et valoriser l’activité de chacun, au profit d’une économie circulaire

Grâce à l’outil ACTIF, des chefs d’entreprises travaillent main dans la main pour organiser une collecte mutualisée de palettes entre voisins. Non seulement cela permet de sélectionner un prestataire commun, capable de prendre en charge un petit nombre de palettes par entreprise, toutes situées dans un même périmètre, mais aussi de négocier le prix de rachat des palettes, cassées notamment. C’est tout le principe de l’Écologie industrielle et territoriale.

‘Nous avons récemment mis en place une boucle d’économie circulaire avec des mandrins, ces immenses rouleaux en cartons de plusieurs tailles et diamètres, qui au lieu d’être jetés, servent à d’autres entreprises situées sur la même zone. Initialement ces mandrins étaient jetés dans une benne DIB et étaient ensuite négociés pour être revendus à proximité. Résultat pour les entreprises, une économie de 50% sur le prix d’éliminations des bennes, et une économie substantielle pour les acheteurs. Coté collectivité, le résultat est aussi positif car on note 5 camions de moins sur les routes par semaine’,  explique Michaël Verdier, Chargé de projets rev3 à la CCI Hauts-de-France.

Avec cette économie circulaire, les déchets et co-produits des uns deviennent les matières premières des autres. L’énergie peut venir directement de la chaleur « fatale » d’une industrie voisine. Des achats ou des équipements peuvent être mutualisés à l’échelle d’une zone d’activités. Deux à trois entreprises peuvent aussi se partager le temps d’une personne employée à plein temps. L’Écologie industrielle et territoriale va même jusqu’à pouvoir utiliser la toiture d’un voisin pour poser ses panneaux solaires…

‘Il n’y a aucune limite à partir du moment où l’on préserve des ressources et mutualise des biens ou des services’ résume Valentine Tordeur, Cheffe de projet écoproduction/écologie industrielle et territoriale rev3 à la CCI Hauts-de-France.

Parmi les derniers projets sur lesquels elle travaille : une entreprise qui fabriquait des couverts en plastique à usage unique (NDLR : interdits à la mise sur le marché depuis le 1er janvier dernier) a dû revoir son modèle économique et cherche aujourd’hui à revendre son stock restant de granulés de plastique à moindre coût. ACTIF permettra de déceler et proposer une synergie pour ce flux de matière.

Les déchets des uns peuvent donc faire le bonheur des autres mais il reste un défi : accéder à la bonne information. C’est ce que propose rev3 (dynamique de transition écologique régionale) en permettant la cartographie des flux entrants et sortants des entreprises.

Une plateforme pour optimiser l’utilisation des ressources

‘La plate-forme numérique ACTIF permet précisément à l’entreprise de recenser gratuitement ces flux, qu’il s’agisse de matières premières, d’emplois, d’espaces de travail, de logistique et transport mais aussi des camions revenants à vide, par exemple’. L’idée est toujours de mutualiser et valoriser l’activité de chacun, au profit d’une économie circulaire et de l’Ecologie industrielle et territoriale dans les Hauts-de-France’, souligne Valentine Tordeur.

ACTIF se veut intuitif et ne nécessite pas de formation des entreprises. C’est la CCI et ses partenaires qui se chargent, dans le cadre de la démarche de récolter l’information, compléter cette base de données et rechercher des synergies.

Le recensement des flux des entreprises peut leur ouvrir de nouvelles solutions.

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous autorisez la CCI à publier, reproduire, utiliser votre avis dans le cadre de sa communication.

Contactez-nous Nous sommes là pour vous
Valentine Tordeur Cheffe de projet Ecoproduction | EIT Contacter par email
Michaël Verdier Coordinateur Appui Entreprise Ecoproduction Contacter par email

Découvrez aussi ces solutions

Accompagnement Ecologie Industrielle et Territoriale (entreprises)

Un accompagnement fondé sur un outil coopératif permettant de mettre en place des synergies et des collaborations entre les entreprises.

Découvrez cette solution

Diagnostic transition écologique

Pour vous aider à faire le point sur vos pratiques environnementales et pour détecter de nouvelles sources d'économie.

Découvrez cette solution

Accompagnement à la mise en oeuvre d’une organisation RSE

Un accompagnement pour vous aider à mettre en oeuvre une démarche RSE raisonnée et adaptée à votre entreprise

Découvrez cette solution

A lire également

rev3 - développement durable - RSE

Comment la Cité internationale de la logistique veut accompagner la filière régionale

La Cité internationale de la logistique et de la supply chain à Dourges, au cœur de la plate-forme multimodale Delta ...

rev3 - développement durable - RSE

Devenir la région leader en Europe de la green logistique

Un centre technique d’ingénierie/recherche, un incubateur logistique et une école d'applications seront les bâtiments totems de la Cité internationale de ...

rev3 - développement durable - RSE

Rev3 Financement : un demi-milliard d’euros au service d’une économie durable et connectée

Un nouvel outil mobilisant plus d’un demi-milliard d’euros va être mis en place dans les Hauts-de-France : REV3 Financement.