Comment accélérer la relocalisation des entreprises ?

Comment favoriser l’accélération de la relocalisation et de la réindustrialisation des entreprises ?  Parole de chefs d’entreprises comme Toyota, Inpharmasci ou encore Mäder sur le sujet.

L’usine Toyota à Onnaing : le parfait exemple de réindustrialisation des Hauts-de-France

Le parfait exemple de réindustrialisation des Hauts-de-France, c’est l’installation de l’usine Toyota en 2001 à Onnaing, près de Valenciennes. Le site emploie aujourd’hui 5000 salariés. Une Yaris en sort toutes les 57 secondes du site nordiste ! L’objectif est désormais de fabriquer 300 000 voitures par an.

‘Partout dans le monde, Toyota garde la philosophie de fabriquer les voitures, là où on les vend’, résume Jim Crosbie, président de Toyota Motor Manufacturing France, invité de l’émission La France Bouge d’Europe 1, diffusée en direct de la CCI Hauts-de-France à Lille. ‘Pourquoi le Nord de la France ? Dans cette région, nous sommes au cœur du marché européen, avec un bassin de consommation de 110 millions de consommateurs, un accès très facile à toutes les autoroutes pour faciliter les flux logistiques et une forte culture industrielle avec un vrai-savoir-faire’.

Toutes les Yaris vendues en France y sont fabriquées. ‘Le made in France est également un bon argument marketing, sachant que 8 yaris sur 10 partent à l’exportation’. Si d’autres constructeurs fabriquent certains modèles en Turquie, en Slovaquie ou au Maroc, Toyota a choisi le local avec un réseau de sous-traitants. ‘Ici, nous avons installé beaucoup de nos fournisseurs et nos sous-traitants nous soutiennent aussi’, conclut Jim Crosbie, président de Toyota Motor Manufacturing France, qui se réjouit d’avoir aussi toujours trouvé de la main d’œuvre.

Autre exemple de relocalisation d’une activité dans les Hauts-de-France : Inpharmasci à Prouvy

Autre exemple, de relocalisation d’une activité dans les Hauts-de-France cette fois : Inpharmasci à Prouvy, rachetée en janvier 2020 par le groupe Athena Pharmaceutics, qui possédait déjà une usine en Inde.

‘Cette usine arrivait à saturation et était plutôt orientée vers le marché asiatique’ commente Grégory Duboz, directeur général délégué et responsable pharmacie d’Inpharmasci. ‘Athena était à la recherche d’un site en Europe et ils sont tombés sur nous, un site en vente depuis juillet 2019’. L’opération a permis de sauver 114 emplois.

Là encore, Athena a donc trouvé dans les Hauts-de-France, à la fois de la capacité industrielle mais également du savoir-faire. ‘La crise du Covid-19 a mis en évidence que près de 1000 molécules ne sont plus disponibles actuellement sur le territoire français. C’est un enjeu industriel d’état de permettre une réindustrialisation de cette filière. Nous avons la chance de posséder un tissu industriel important mais nous ne devons plus laisser partir les savoir-faire’, constate le responsable.

En tout cas, des activités indiennes vont être rapatriées en Hauts-de-France. ‘Certains clients plébiscitent le « made in France » ou les fabrications européennes. Le Nord possède une faculté de pharmacie à Lille pour former les futures recrues et la région possède tout un réseau d’écoles d’ingénieurs… même si nous ne recrutons pas autant d’emplois que souhaité’. Surtout, la CCI Grand Hainaut et la Région ont fortement soutenu Inpharmasci, dans toute la phase de redressement judiciaire qui a précédé le rachat, afin de maintenir l’entreprise à flots.

L’entreprise Mäder, spécialiste des peintures techniques industrielles, relocalise aussi peu à peu sa recherche et son développement

Implantée depuis près de 30 ans à Maroeuil près d’Arras, l’entreprise Mäder, spécialiste des peintures techniques industrielles, relocalise aussi peu à peu sa recherche et son développement (représentant 10% de son chiffre d’affaires) dans la métropole lilloise. Les peintures Mäder servent à décorer mais aussi à protéger les trains, les wagons, les métros, les flacons de parfum ou les bennes agricoles. On a même déjà trouvé de la peinture Mäder sur le nez de la fusée Ariane.

‘Notre entreprise familiale s’est toujours développée à travers différents rachats d’autres entreprises et ces entités avaient leurs propres R&D, ce qui explique que ces services soient disséminés un peu partout en Europe et en Asie’, raconte Corinne Molina, vice-présidente et co-fondatrice de Mäder. ‘Aujourd’hui, nous réalisons 180 millions d’euros de chiffre d’affaires dont 80% à l’international, soit à partir de nos usines à l’étranger, soit de nos sites en France. Il était important de centraliser notre savoir-faire. Nous relocalisons depuis 2018 une grosse partie de notre R&D au cœur du parc scientifique de la Haute Borne à Villeneuve d’Ascq’.

David Brusselle, directeur général de la CCI  Hauts-de-France, s’y connaît en soutien à la relocalisation des entreprises

‘Nous aimons l’industrie dans les Hauts-de-France, nous faisons tout pour attirer l’activité économique. Et nos efforts ont porté leurs fruits puisque plus de 50 opérations de réindustrialisation sont aujourd’hui enclenchées, dans des domaines comme le textile, la pharmacie, le lin. Nous avons de nombreux exemples qui démontrent que ce n’est pas un pari perdu : c’est une opportunité de venir s’installer ici pour créer de la marque, faire de l’export et générer les transitions économiques et environnementales, notamment à travers la dynamique Rev3, 3e révolution industrielle’.

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous autorisez la CCI à publier, reproduire, utiliser votre avis dans le cadre de sa communication.

Contactez-nous Nous sommes là pour vous
Nicolas Fievet Chef de projet Industrie Contacter par email

A lire également

industrie

Quelles solutions pour décarboner l’industrie régionale ? 

Dunkerque accueillera le 23 septembre les Rencontres européennes CO2 « Industries et Territoires », rassemblant les acteurs économiques et institutionnels ...

industrie

Comment développer son business grâce aux énergies renouvelables ?

L’émergence d’une filière industrielle loco-régionale devrait générer bientôt un certain volume d’affaires.

industrie

Le nucléaire : des opportunités aussi pour les petites et moyennes entreprises

La filière nucléaire dans les Hauts-de-France mobilise directement plus de 7000 emplois, dont 3000 sur le site de Gravelines et 600 sur le site ...

Découvrez aussi ces solutions

Répertoire des savoir-faire industriels

Le site de référence pour rechercher un savoir-faire industriel spécifique en région, trouver un prestataire, ou promouvoir vos propres compétences.

Découvrez cette solution

Programme Nucléi Hauts-de-France

Un programme complet, animé par des conseillers formés aux spécificités du secteur nucléaire, pour vous aider à en saisir toutes ...

Découvrez cette solution