Challenge de la mobilité : pourquoi intégrer la dynamique

Entreprises, collectivités, elles participent avec force et conviction depuis de nombreuses années à cet évènement qui valorise les bonnes pratiques en matière de mobilité, qu’elles émanent des salariés eux-mêmes ou de leur entreprise. Le Challenge de la mobilité dont elles ont su faire un outil fédérateur, facilitateur de liens entre collaborateurs et bien plus encore, a rassemblé 36 661 salariés participants depuis sa première édition en 2015. 

Pour quelles raisons ont-elles décidé d’intégrer cette dynamique ? Témoignages et retours d’expériences d’Ankama, de la Direction régionale Pôle Emploi et de la Métropole Européenne de Lille.

Challenge de la mobilité : la MEL mobilise les employeurs du territoire

Elle est partenaire du Challenge de la mobilité en Hauts-de-France depuis 2015 et le soutient depuis son démarrage. Pour la Métropole Européenne de Lille, cet événement est devenu un rendez-vous incontournable, au service d’une dynamique collective.

Newsletters, magazine, réseaux sociaux, etc, les canaux de diffusion sont divers et variés. L’événement est notamment relayé auprès des référents mobilités des entreprises qui lui ont communiqué leur Plan de mobilité employeurs (PDME),  des chefs d’équipes d’entreprises et d’administrations qui ont participé au challenge métropolitain du vélo par exemple, ou encore auprès des communes du territoire. La MEL dispose d’un réseau d’acteurs de la mobilité dense et diversifié qui n’hésite pas à relayer l’événement.

Et puis, ce type d’évènement offre la possibilité à des personnes qui avaient besoin de ce type d’encouragement pour franchir le pas, de tester d’autres modes de transport que la voiture solo. Il permet aussi aux établissements du territoire de valoriser toutes les actions déjà mises en place.  Quelle satisfaction de constater chaque année une participation en constante augmentation, réunissant fidèles et nouveaux arrivants !

La Métropole Européenne de Lille organise ce challenge pour ses agents depuis ses débuts. C’est aujourd’hui un rendez-vous qui permet de faire des piqûres de rappel sur l’étendue des services de mobilité proposés aux agents.

Challenge de la Mobilité : un temps fort pour la direction régionale Pôle Emploi

Elle aussi et ce, depuis plusieurs années, participe activement au Challenge de la Mobilité Hauts-de-France. Pour la Direction régionale de Pôle emploi, le challenge est un excellent moyen de sensibiliser l’ensemble des salariés et de créer une dynamique sur les différents sites. Une semaine intense qui donne des idées aux salariés comme par exemple l’organisation de sorties à vélo, à la pause du midi ou encore l’expérimentation d’un projet avec un club sportif local pour animer un temps sport, entre midi et quatorze heures. Tout cela émane vraiment du Challenge de la Mobilité, excellent levier pour lancer une sensibilisation collective.

Pour animer l’évènement les équipes dédiées s’appuient sur les outils proposés par la plateforme. Pôle emploi met aussi de nombreuses ressources à disposition : guide, articles sur l’intranet portant sur des sujets divers comme les aides pour acheter un vélo électrique ou pour faire réparer son vélo… L’entreprise organise également des quiz avec remises de lots, une manière de « démystifier » et de faire prendre conscience aux collaborateurs qu’ils sont acteurs de la RSE sans le savoir.

Challenge de la Mobilité : l’opportunité pour Ankama de communiquer sur les actions menées au sein de l’entreprise

Souvenez-vous ! Pour sa première participation au Challenge de la Mobilité Hauts-de-France,  Ankama a marqué les esprits : se rendre au travail en paddle ! Pour le lauréat dans la catégorie ‘meilleur taux de transport en commun’ depuis plusieurs années, ce rendez-vous est un moyen de rappeler à ses collaborateurs les actions menées autour des sujets de mobilité.

‘Entre 2016 et 2017, nous avons mis en place notre Plan de Déplacement Entreprise. Nous avons trouvé que c’était un bon point de départ pour communiquer sur ce plan et bien l’expliquer à nos collaborateurs’ ajoute Béatrice Bail, chargée des Services Généraux et de l’Environnement de Travail.

C’est aussi chaque année le moyen de faire remonter les besoins des salariés (ie : pallier au manque de place dans le parking à vélos), ou de mieux comprendre les ‘non-besoins’ des salariés (ie : covoiturage). Entre ceux qui viennent à pied, à vélo et les 40 % de collaborateurs qui viennent en transport en commun, ‘les habitudes instaurées sont très bonnes’.

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous autorisez la CCI à publier, reproduire, utiliser votre avis dans le cadre de sa communication.

Contactez-nous Nous sommes là pour vous
Thibaut DEBRUYNE Chef de Projet Mobilité et Urbanisme Réglementaire
  • Grand Lille
Contacter par email

A lire également

rev3 - développement durable - RSE

Plan de Mobilité Employeur : les bonnes pratiques pour s’améliorer

Depuis le 1er janvier 2020, la loi d’Orientation des Mobilités (LOM) impose, aux entreprises de plus de 50 salariés travaillant ...

rev3 - développement durable - RSE

Comment Ankama a mis en place son plan de transport

En 2017, l’entreprise roubaisienne Ankama, éditeur de jeux vidéos, a reçu le prix du meilleur taux de transport en commun. ...

Découvrez aussi ces solutions

Flashdiag – déchets

En 15 questions simples, obtenez un diagnostic de vos pratiques et améliorez la gestion des déchets dans votre entreprise

Découvrez cette solution

Flashdiag – énergie

En 10 questions simples, obtenez un diagnostic de vos pratiques et de la consommation d’énergie de votre entreprise.

Découvrez cette solution

Accompagnement Ecologie Industrielle et Territoriale (entreprises)

Un accompagnement fondé sur un outil coopératif permettant de mettre en place des synergies et des collaborations entre les entreprises.

Découvrez cette solution