Brexit : quelles opportunités de business en Hauts-de-France ?

Nos experts sont là pour vous en dire plus
Sylvie HERLEM Conseillère "International" - Secteurs Biotechnologies, Cosmétiques & Santé

Hauts-de-France

03 59 56 22 37 06 74 65 91 11
Gregory Stanislawski Direction des études

Hauts-de-France

03 20 63 79 52

Difficile encore aujourd’hui d’évaluer les conséquences économiques du Brexit des deux côtés de la Manche. Dès l’annonce de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, une « task force » régionale avait été mise en place, avec comme partenaire privilégié la CCI, pour « vendre » la région aux entreprises britanniques susceptibles de vouloir mettre un pied en Europe sans trop s’éloigner de Londres.

opportunités business royaume uni

Pour le Royaume-Uni, les nouvelles barrières commerciales pourraient inciter certaines entreprises à quitter le pays afin de les relocaliser dans l’espace européen.

A commencer par le secteur automobile, qui pourrait se voir infliger un relèvement des tarifs douaniers à 10 % lié à une livre-sterling faible, augmentant ainsi le coût des matières importées. Déjà, Nissan a renoncé à produire un crossover dans son usine géante de Sunderland (nord-est de l’Angleterre) ; Honda a annoncé la fermeture en 2021 de son usine de Swindon (sud-ouest de l’Angleterre) et Jaguar Land Rover a décidé de supprimer 4 500 emplois afin d’économiser 2,5 milliards de livres pour investir dans les voitures électriques ; Ford vient d’annoncer la fermeture d’un site et la suppression de 1700 emplois.

La région a également une carte à jouer dans le secteur de l’aéronautique, qui, lui, pourrait être exempté de douane. Tous les groupes aéronautiques et de défense qui possèdent des sites de production en Angleterre sont potentiellement concernés, les composants fabriqués au Royaume-Uni étant essentiels pour l’ensemble de la filière aéronautique européenne et pour Airbus en particulier.

La métropole lilloise, avec sa grande offre de bureaux, une main d’œuvre bien formée et l’accessibilité à Paris via le TGV, pourrait également capter les activités de back office des activités financières. En Angleterre, la banque JP Morgan, qui emploie 16 000 personnes au Royaume-Uni, a indiqué qu’elle pourrait déplacer entre 1 000 et 4 000 emplois en dehors du pays.

Dans la récente étude de la CCI Hauts-de-France, deux autres secteurs porteurs pour l’implantation ont été identifiés : la chimie et l’agroalimentaire. La chimie au sens large (parfums, cosmétiques, produits chimiques ou d’entretien) décroche la première place de l’export régional outre-Manche. Pour l’agroalimentaire, où le Royaume-Uni affiche un déficit élevé dans ce secteur, les européens sont incités à négocier pour permettre à leurs producteurs de pouvoir continuer à approvisionner le marché britannique. Les grands groupes internationaux pourraient privilégier la région Hauts-de-France pour les nouveaux investissements.

Toutefois, une étude conseil des Chambres d’agriculture et des Douanes estime qu’un « hard Brexit » pourrait entraîner une perte de 87 millions d’euros pour la filière agro-alimentaire… La région sera la plus exposée.

 

export royaume uni echanges

Quel export vers le Royaume-Uni ?

Le Royaume-Uni est le 3ème pays client des Hauts-de-France (après la Belgique et l’Allemagne). Près de 5 500 entreprises y exportent 4,5 milliards d’euros en 2018, soit 8,8% des exportations de la région. Il est aussi le 4ème pays d’accueil de nos filiales implantées à l’étranger (37 filiales), derrière la Chine, les USA et l’Allemagne. Enfin, la Grande-Bretagne est le 7ème pays fournisseur de la région Hauts-de-France. Les importations des Hauts-de-France à destination du Royaume-Uni sont de 2,2 milliards d’euros en 2018, soit 3,5% des importations de la région.

Quels produits sont les plus exportés ?

Dans le top 3 des produits exportés vers l’Angleterre, on trouve d’abord les parfums, cosmétiques et produits d’entretien, puis les produits chimiques, azotés, matières plastiques et caoutchouc synthétique et enfin les produits sidérurgiques et de première transformation de l’acier. Viennent ensuite l’alimentaire et la construction automobile.

export royaume uni
export royaume uni shutle

Quel trafic dans la transmanche ?

Les ports de Calais-Boulogne, gérés par la CCI, ont vu passer 45,6 millions de tonnes de marchandises à destination d’outre-Manche en 2018. Le shuttle (tunnel sous la manche) a enregistré 1,7 millions de camions et 2077 trains de marchandises l’année dernière. Le port de Dunkerque a accueilli 596 000 poids lourds.

AUTODIAGNOSTIC BREXIT

Le Brexit peut toucher votre entreprise, même si vous ne vous en rendez pas immédiatement compte. Passez en revue toutes les situations qui s'appliquent à vous et découvrez les effets, parfois insoupçonnés, sur votre entreprise.

Dans le cadre de la préparation des entreprises à une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, l’Etat -Direction Générale des Entreprises- a élaboré, en collaboration étroite avec la DGDDI et la DGPE,un nouvel outil pour vous aider à évaluer les conséquences du Brexit sur votre activité et à prévoir les mesures pour en atténuer au maximum l’impact.

Avec ce nouvel outil, vous bénéficierez en quelques clics d’une réponse personnalisée aux spécificités de votre situation,afin de pouvoir déterminer quelles mesures vous devez mettre en place pour être prêt au 31 octobre.

Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button