Brexit : de l’importance d’être bien préparé 

Tous les experts du Brexit réunis pour préparer au mieux cette échéance cruciale pour la région et les entreprises : la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne qui va restaurer les formalités douanières.

La fluidité, c’est le maitre-mot qui a guidé toutes les opérations menées à l’échelle régionale, depuis l’annonce officielle du Brexit et de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Jean-Michel Thillier, directeur interrégional des douanes, confirme que tous les aménagements et les nouvelles infrastructures, pour un montant total de 13 millions d’euros, ‘ont été faites pour ménager les schémas de circulation, tant douaniers que sanitaires. Notre obsession a été de faire la chasse à toutes les causes d’arrêt d’un camion, en veillant à automatiser un certain nombre de processus’.  

Le directeur général de Getlink, opérateur du tunnel, se dit satisfait du système de frontière intelligente (qui devrait permettre un dédouanement presque sans arrêt) ainsi que des infrastructures mises en place à l’import comme à l’export. Le trafic transmanche ‘c’est 138 milliards en valeur de marchandises, 340 trains par jour avec une vraie prédominance de l’activité automobile’, a rappelé Michel Boudoussier.

Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France, ne cache pas sa satisfaction d’avoir vu tous les acteurs travailler ensemble : ‘Nous continuerons à faire le maximum, qu’il s’agisse du transport, de l’intérêt de la région ou de la défense des acteurs économiques de toute l’Europe et de tout le pays. Notre position géographique implique que nous ayons une carte à jouer pour accueillir des entreprises qui souhaiteront rester en Europe. C’est pourquoi je milite pour des zones franches sur le littoral, susceptibles d’accueillir de nouvelles implantations’.

Pour Jean-Marc Puissesseau, à la tête des ports de Boulogne-sur-mer et de Calais, les embouteillages que la région a connus la semaine dernière sont essentiellement dus… paradoxalement à la baisse du trafic de voitures. « Nous avions 3600 camions, ce qui est loin d’être un record mais nous avions deux bateaux de moins, à cause du manque de réservations. C’est pourquoi le port de Calais n’a pas pu absorber le trafic, d’autant plus que les nouveaux parkings mis en place pour le Brexit étaient en cours de finition », avance-t-il en concluant que, de facto, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne n’entrainera pas de bouchons.

Olivier Thouard, président de la commission internationale de l’association TLF Overseas, rappelle que ‘l’accord commercial n’aura rien à avoir avec les formalités douanières. Beaucoup d’entreprises ne comprennent pas qu’il ne suffit pas de nommer quelqu’un pour les déclarations donc il faut se préparer. J’estime que 15 à 20% des entreprises n’ont toujours pas compris ce qu’il y avait à faire, alors que les transporteurs sont un peu plus au fait.’

Qu’il s’agisse de la certification des palettes (avec la règle d’être traitées NIMP15), des contrôles opérés par Direction régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF) ou la Direction départementale de la Protection des populations (DDPP) ou encore du régime de la TVA ou des taxes import-export appliquées avec le Royaume-Uni, il ne faudra pas attendre la dernière minute pour s’y intéresser, qu’il y ait accord ou pas accord.

Une cellule de crise sera mise en place dès le premier janvier. Arnaud Lefort, président CCI International Hauts-de-France a déjà lancé une nouvelle offre de formation, Parcours Access UK pour les PME primo-importatrices d’un côté et Parcours Easy Brexit pour les plus grosses sociétés.

INFOS BREXIT ENTREPRISES

Un guichet unique pour infomer sur les conséquences du Brexit

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous autorisez la CCI à publier, reproduire, utiliser votre avis dans le cadre de sa communication.

Contactez-nous Nous sommes là pour vous
Sylvie HERLEM Conseillère "International" - Secteurs Biotechnologies, Cosmétiques & Santé Contacter par email

A lire également

international

Comment la PME Tweener a commencé à exporter son savoir-faire en Chine ?

D’ici 2023, l’agence de graphisme et de design Tweener, basée à Saint-André-lez-Lille, espère bien vendre pour 570 000 euros de ...

international

Comment financer son développement à l’export avec les aides du Plan de Relance ?

L'état a mobilisé d'importants moyens dans le cadre du Plan de Relance : 100 milliards dont 250 millions pour le ...

international

Comment relancer votre activité grâce à l’export ?

Travaillez d'abord votre Business Plan Export et relancez votre activité avec de solides atouts en main. Vous pourrez alors faire ...

Découvrez aussi ces solutions

Access Africa

Un programme de préparation pour aborder les marchés africains en toute sérénité grâce au réseau local et au partage entre ...

Découvrez cette solution

Club Afrique Hauts-de-France

Un réseau d’entreprises régionales partageant le même intérêt pour l'Afrique et avec un objectif commun : s'unir pour réussir sur ...

Découvrez cette solution

Le Channel Hub, club d’affaires franco-britannique

Vous exportez au Royaume-Uni ou souhaitez développer votre courant d’affaires sur ce marché ? Vous êtes une entreprise britannique implantée ...

Découvrez cette solution