Bravo à Artois Plastiques, lauréat 2018 des ‘Trophées de l’industrie’

Nos conseillers sont là pour vous en dire plus
Sophie Perret-Du-Cray

Hauts-de-France

03 20 63 79 50
Reynald Simon Responsable performance interne et commerciale

Artois

03 21 23 84 90 06 70 04 47 03
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone
Artois Plastiques lauréat des Trophées de l'industrie

Dirigée par Jérôme Lobel, cette entreprise familiale depuis trois générations se positionne comme leader sur le grand Nord des pièces techniques plastiques, avec un bureau d’études intégré et aussi un centre de formation co-construit avec d’autres industriels, pour faire face à la pénurie de main d’oeuvre.

Zoom sur…

Artois Plastiques, créée en 1979, compte une quarantaine de salariés pour un chiffre d’affaires d’environ 3,5 millions d’euros. « Notre métier, c’est l’usinage de pièces plastiques et composites, à l’unité et en petit série, de la pièce simple à la pièce très complexe » explique le dirigeant Jérôme Lobel. Artois Plastiques compte près de 1000 clients en France et en Europe, pour des secteurs tels que l’automobile, l’aéronautique, la cosmétique, la pharmacie ou l’agroalimentaire. « Nous avons également d’autres activités connexes comme le négoce de matières premières plastiques, un bureau d’études mécanique et nous sommes également spécialisés en mécano-soudure et en mécano-plastique« .

Création d’un centre de formation 

Suite à la pénurie de main d’oeuvre dans nos activités, « nous avons décidé en 2012 avec d’autres partenaires industriels de créer notre propre centre de formation baptisé IMG formation : ce centre forme aux métiers de l’usinage« . 25 à 30 jeunes ou personnes en reconversion professionnelle sont aujourd’hui employées par différentes entreprises industrielles.

« Tout compte fait, lorsque je discute avec d’autres chefs d’entreprises, nous parlons régulièrement de ces problèmes de recrutement, spécialement dans les métiers techniques« , a témoigné Jérôme Lobel. « Nous avons donc lancé notre propre concept en définissant les aptitudes à avoir pour entrer dans ces métiers, un programme très orienté vers l’employabilité afin que les personnes soient opérationnelles au bout d’un an, un parcours où les entreprises peuvent intégrer les employés tout de suite dans leurs unités, avec des professionnels, formés par des professionnels. Toutes les personnes que nous avons formées ont été embauchées systématiquement dès la fin de leur formation« .

Un million d’euros ont été investis sur ce volet formation chez Artois plastiques.

Vanessa Laporte, élue à la CCI Grand Lille, a rappelé que Rev3 est un grand chantier au sein de la CCI de région Hauts-de-France. « Artois Plastiques, vous remplissez toutes les qualités pour cette innovation numérique et robotique et pour la création d’un centre de formation, ce Trophée de l’industrie est fortement mérité. Nous avons besoin d’entreprises modèle et vous en êtes une« , a conclu la chef d’entreprise.

Les Trophées de l’industrie 2018, organisés par la Société Industrielle du Nord de France (SINF), a permis à dix-huit organisations professionnelles de récompenser des entreprises régionales qui ont marqué l’année.

Le grand prix de cette Cérémonie des Trophées de l’Industrie a été décerné à In’Tech Medical, un groupe basé à Rang-du-Fliers dans le Pas-de-Calais et employant 630 personnes dans le monde (dont 220 au siège).

Intech’Medical est une société médicale qui fabrique des instruments de chirurgie pour l’orthopédie (rachis, genou, hanche, etc.). Aujourd’hui, l’entreprise se situe au 6e rang mondial tout en étant leader européen. Innovation et qualité, compétences des collaborateurs et qualité de vie au travail ont permis à In’Tech Médical de décrocher le Prix de l’industrie technologique par l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie Nord-Pas-de-Calais et le Grand Prix 2018, toutes catégories confondues.

Outre In’Tech Medical et Artois Plastiques, 16 autres sociétés ont été récompensées dans le cadre des Trophées de l’industrie 2018.

L’Epopée de l’industrie et de l’aéronautique à Albert a reçu le Prix Prositec, Patrimoines et mémoires de métiers

Neu à La Chapelle d’Armentières a reçu le Prix AINF des Acteurs de sécurité

Pronal à Leers a reçu le Prix de l’international par le Comité territorial Nord-Pas de Calais des conseillers du commerce extérieur de France

La Brasserie de Saint-Omer a reçu le Prix de la banque et de l’économie par le Comité régional des banques BFB Nord-Pas-de-Calais

Bonduelle à Villeneuve d’Ascq a reçu le Prix du Crédit Agricole Nord de France

Mulliez-Richebé à Chéreng a reçu le Prix du rebond industriel par la Métropole Européenne de Lille

Théolaur Peintures à Noyelle-lez-Seclin a reçu le Prix Entreprises & Cités

GGF à Noyon a reçu le Prix de l’Etat en région des Hauts-de-France par la préfecture

AlzProtect à Loos a reçu le Prix d’Eurasanté

Les laboratoires Anios à Hellemmes ont reçu le Prix de l’Institut Pasteur de Lille

Aglave à Lillers a reçu le Prix du Pôle d’excellence régionale bois par Nord Picardie Bois

Ideal Fibres et Fabrics Comines (Beaulieu international groupe) a reçu le Prix de l’industrie textile de UIT Nord, le syndicat professionnel des industriels du textile régional

Croda à Chocques a reçu le Prix de l’industrie chimique de l’Union des industries chimiques Nord-Pas-de-Calais

A2Mac1 a reçu le Prix de l’industrie automobile

CIAN a reçu le Prix de la Fédération française du bâtiment NPDC

EREM a reçu le Prix de la filière électrique

Travailler à rendre l’industrie plus attrayante

Le maître mot de la cérémonie de remise des Trophées de l’industrie a été l’attractivité, notamment des jeunes pour les métiers industriels.

La société Weir, fabricant de soupapes de sécurité pour l’industrie nucléaire, a été citée en exemple car elle a multiplié les bonnes initiatives allant en ce sens : visites de lycées, mise en place d’actions à destination des jeunes filles, accueil des enseignants, atelier de manipulation avec le lycée Béhal de Lens, travail en partenariat avec un bureau d’études pour monter un projet, etc. L’entreprise accueille notamment des étudiants de l’ICAM, afin de professionnaliser ces profils ingénieurs.

Les métiers de l’industrie sont sous-représentés dans le concours de meilleur ouvrier de France, opération soutenue par le Crédit Agricole Nord de France, puisque la moitié des lauréats travaillent dans l’hôtellerie et la restauration. Au sein de l’entreprise Equinoxe à Willem, Olivier Miral, chaudronnier compagnon ambitionne de devenir Meilleur Ouvrier de France, à la recherche d’excellence après 36 ans d carrière et une formation initiale chez les Compagnons.

Xavier Bertrand, président du conseil régional, a rappelé que la région des Hauts-de-France avait créé le plus d’emplois industriels en France. « Ensemble nous sommes certainement capables de donner un avenir à l’industrie, à une époque ou certains ont baissé les bras, vous êtes toujours là, a-t-il adressé à l’assemblée. Nous devons provoquer un débat national : baisser l’impôt sur les sociétés, c’est bien. S’attaquer aux charges pesant sur la production, c’est également important. La Région sera à vos côtés avec de nouveaux dispositifs que nous vous présenterons bientôt. Je vous proposerai d’avoir une réflexion sur la question de l’industrie dans les mois à venir. »

Pour aller plus loin :
Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button