Bilan et défis à relever en Grand-Hainaut

Nos experts sont là pour vous en dire plus
Julie Vanson Communication, web marketing, presse

Grand Hainaut

03 27 51 31 61 0663117022

A mi-mandature, Bruno Fontaine, président de la CCI Grand Hainaut et son équipe a souhaité tiré un premier bilan des actions menées et des défis à relever, avec des moyens financiers toujours plus restreints. ‘Au cours des sept dernières années, la CCI Grand Hainaut a perdu 70% de ses recettes fiscales’, a entamé Bruno Fontaine. Les Hauts-de-France ont été l’une des rares régions à fusionner l’ensemble des territoires afin de mutualiser certains services support comme l’informatique ou la finance à l’échelle régionale. ‘Nos actions, elles, restent locales : nous la jouons collectif avec de nombreuses idées pour rester encore et toujours au service des entreprises.

bruno-fontaine1hd

Bruno Fontaine a rappelé le poids de la CCI Grand Hainaut, situé entre Maubeuge, Fourmies, Saint-Amand-les-Eaux et Cambrai dans l’environnement régional : près de 750 000 habitants, 34 000 établissements régionaux et 150 000 emplois (dont 2390 industries, 8678 commerces et 14406 activités de services). ‘Nous couvrons ainsi la moitié du département du Nord si l’on raisonne en terme de km²’, a souligné le président de la CCI Grand Hainaut. ‘Notre particularité est aussi d’être le territoire le plus industriel de la région’, des implantations de taille comme Toyota à Onnaing, Bombardier à Crespin, Alstom à Petite-Forêt, MCA et Menissez à Maubeuge, Florette et 3M à Cambrai, etc.

BILAN DES ACTIVITES

Rien que pour l’année 2018, la CCI Grand Hainaut a accompagné 391 porteurs de projets, réalisé 1001 formalités à l’export, accompagné 89 cédants pour la transmission de leurs entreprises. ‘La CCI est également un animateur du territoire économique avec près de 800 unions commerciales et un groupement et une quarantaine de clubs d’entreprises dans la région’, a souligné Bruno Fontaine.

Partie prenante dans l’école de la Serre Numérique qui possède une notoriété internationale dans le domaine de la création numérique, la CCI Grand Hainaut soutient également l’aménagement de nouvelles zones d’activités et l’accueil d’entreprises sur son territoire, comme par exemple CPI Liard (80 salariés), dont l’usine de Bavay a été déplacée à Feignies, mais aussi l’entreprise Lear  (100 salariés) qui avait besoin d’agrandir son usine, ou encore Flex’n’Gate qui a installé une unité de production de pare-chocs au cœur de la Cité de l’entreprise.

D’autres projets vont être inaugurés comme le site Rafaut et le programme immobilier Hélios de 1000 m², qui constitue l’extension du campus Rubika Serre numérique de Valenciennes.

POINT SUR LE COMMERCE

Défense du commerce en centre-ville

La CCI Grand Hainaut a largement contribué à l’avancée des travaux législatifs de la loi ELAN (Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) : Didier rizzo, vice-président en charge du commerce a notamment été auditionné au Sénat par les Sénateurs Rémy Pointereau (Cher) et Martial Bourquin (Doubs), rapporteurs de la proposition de loi portant Pacte national pour la revitalisation des centres villes et centres bourgs (printemps 2017).

‘Au final, les CCI ont été réintégrées dans les CDAC (les commissions départementales d’aménagement commercial) : elles peuvent désormais donner à nouveau leur avis. Ces dernières années, l’étude d’impact étant financée par le porteur de projet, pas étonnant donc que le nombre des implantations commerciales ait explosé ‘, explique Didier Rizzo.

‘Le sénateur Bourquin a été reçu à Valenciennes dans le cadre des Rencontres du commerce en Grand Hainaut qui ont rassemblé 500 personnes en 2018, afin d’expliquer les tenants et les aboutissants du projet de loi’, a rappelé Didier Rizzo. L’élu a, de ce fait, attiré l’attention de Xavier Bertrand, président du Conseil régional, qui a ainsi décidé de subventionner la redynamisation des cœurs de ville à hauteur de 60 millions d’euros.

Numérisation du commerce

‘Autre action qui me tient particulièrement à cœur, c’est la digitalisation du commerce à travers notamment la plate-forme web ‘‘mescommercantsdugrandhainaut.com’’, a poursuivi Didier Rizzo.

Lancé en 2017, le site est aujourd’hui reconnu comme la place de marché locale couvrant un territoire de plus de 740 000 habitants. ‘Nous avons ainsi réussi à créer un Amazon local, sachant que notre volonté première reste de faire connaître les produits disponibles immédiatement dans les commerces de proximité : si je peux acheter ce pull demain matin, inutile de me le faire livrer’, a souligné Didier Rizzo.

La plate-forme permet aussi depuis peu d’obtenir des chèques cadeaux, utilisables dans les commerces du Valenciennois. ‘Nous avons réussi à cumuler 15 000 euros de chèques cadeaux, le dispositif est très bien accueilli par les entreprises’.

POINT SUR L’INDUSTRIE

La formation, la transition écologique et la constitution de filières industrielles fortes sont des enjeux majeurs pour la CCI Grand Hainaut. Jean-François Bedu, vice-président à l’industrie, a rappelé que la CCI a notamment été consultée dans le cadre de la reprise de l’aciérie d’Ascoval : ‘Nous avons été force de propositions pour savoir comment conserver cet actif industriel sur notre territoire’, a constaté le vice-président.

Sambre-Avesnois, Valenciennois, Cambrésis et ports du Hainaut ont été désignés «territoires d’industrie», permettant une dotation importante de l’Etat aux territoires afin d’opérer sa transformation industrielle.

Le territoire est idéalement situé pour accueillir de l’industrie et de la logistique : de grosses mutations sont à prévoir, notamment dans le domaine de l’aéronautique avec la relocalisation d’une unité de production par Air France-KLM et Safran ou encore Rafaut, équipementier de l’industrie aéronautique militaire et civile, qui investit 20M€ à Valenciennes. ‘Ces deux implantations sont aussi la vitrine de l’industrie du futur, dans sa version 4.0 : le point déterminant sera la logistique, pièce maîtresse de toute activité industrielle’, a-t-il conclu. Le territoire développe fortement le transport fluvial en préparant dès à présent l’arrivée du Canal Seine-Nord et grâce au terminal à conteneurs Escaut Valenciennes Terminal qui se hisse aujourd’hui au 4e rang des ports intérieurs français pour les conteneurs. ‘Côté ferroviaire, nous avançons aussi sur la réouverture de la ligne Valenciennes-Mons : la CCI a notamment demandé un devis à Europort, filiale d’Eurotunnel, pour la remise en état de la ligne.’

‘Reste que l’avenir de l’industrie est liée à la présence de main d’œuvre’, a poursuivi Jean-François Bedu. Avec ses différents établissements de formation, la CCI Grand Hainaut a ainsi pu former 1473 salariés, 224 demandeurs d’emplois et 33 particuliers. L’effectif moyen des apprentis est de 571 par an du CAP à BAC +3 et de 174 en supérieur (dans les deux diplômes Productique et Ferroviaire).

Notre industrie s’est également engagée dans la dynamique Rev3, aidant les entreprises de tous secteurs à saisir les opportunités offertes : développement des énergies renouvelables, bâtiments producteurs d’énergie, stockage de l’énergie, réseaux intelligents, mobilité durable, efficacité énergétique, économie circulaire et de la fonctionnalité.’

La CCI est là encore un formidable animateur de réseaux, avec notamment deux afterworks aux couleurs de la culture organisés par an, dans des lieux emblématiques du territoire comme l’abbaye de Vaucelles, le Musée des Beaux-Arts de Valenciennes ou le Théâtre de Cambrai, le Labo de Cambrai, etc. Depuis 2015, Synapse est l’événement fédérateur des réseaux professionnels du Grand Hainaut, rassemblant les clubs et réseaux d’entreprises du territoire.

Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button