Le bilan de compétences, super outil de management

Nos conseillers sont là pour vous en dire plus
Formation CCI Hauts-de-France 0806 800 810
BILAN DE COMPETENCES

Pour l’entreprise, le bilan de compétences est un ‘super outil de management’ pour accompagner une mobilité professionnelle interne ou externe. Il permet à l’employeur de montrer sa volonté à accompagner un collaborateur dans son évolution professionnelle. Dans le cadre d’un plan social ou d’une réorganisation de l’entreprise, c’est aussi une façon d’accompagner le salarié de façon plus sereine.

 

Le point avec Laurence Roger du SIADEP (Formation CCI Hauts-de-France) basé à Lens mais rayonnant sur Arras, Douai, Lille et Béthune.

 Vérifier le savoir-faire

‘Certaines entreprises nous commandent des bilans de compétences ou d’orientation ou de carrière pour vérifier le savoir-faire d’un collaborateur et/ou son savoir-être’, explique Laurence Roger, directrice formation emploi et alternance au Siadep, l’un des centres de formation de la CCI Hauts-de-France.

Concrètement, l’entreprise transmet une fiche de poste, charge au SIADEP de tester les compétences et de formuler les préconisations éventuellement nécessaires. Sont alors utilisés plusieurs tests et sondages sur les valeurs de la personne, ses intérêts, ses aptitudes via des questionnaires internes mais aussi des tests de personnalité.

 

Evolution professionnelle 

D’une durée maximale de 24 heures (la durée exacte étant définie en fonction des besoins du bénéficiaire), le bilan de compétences se découpe en séquences de 3 heures, réparties sur 8 semaines.

‘Cela nécessite un gros investissement personnel, notamment en menant des enquêtes de terrain sur le métier visé mais aussi poser des questions à sa famille, ses amis, ses collègues. Le bilan de compétences présente des garanties pour sécuriser un changement de poste, pour identifier qui peut évoluer et comment. C’est aussi un indicateur fiable pour le collaborateur, afin d’être sûr que sa nouvelle orientation corresponde bien à ses aptitudes’, poursuit Laurence Roger.

Dans un monde professionnel où tout bouge très vite, il faut que le chef d’entreprise puisse savoir si la personne qu’il pressent à un poste sera ou non à l’aise dans ses nouvelles attributions.

‘Une personne peut avoir des aptitudes sur le papier mais sera-t-elle capable de réaliser les missions qui lui sont confiées ?’, questionne Laurence Roger.

Financer son bilan

Le bilan de compétences est éligible au CPF, il peut donc être pris en charge financièrement et/ou figurer dans le plan de formation de l’entreprise. Malheureusement, peu de sociétés osent le proposer à ses salariés. A l’inverse, les salariés peuvent aussi avoir peur qu’une demande de bilan de compétences soit perçue comme un souhait de quitter l’entreprise… Attention, un employeur ne peut pas forcer un salarié à effectuer un bilan de compétences.

‘La synthèse de l’exercice appartient toujours au bénéficiaire, on ne peut faire une restitution tripartite qu’avec l’accord express de l’intéressé’, prévient Laurence Roger.

Le bilan de compétences et son usage sont en effet très réglementés.

Pour aller plus loin :
Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button