Bâtiment tertiaire : votre entreprise est-elle concernée par le nouveau décret ?

Cette nouvelle réglementation relative au parc tertiaire français impose de réaliser des économies d’énergie. Tous les bâtiments ou locaux d’activité à usage tertiaire (commerce, transports, entrepôts, services, etc.) avec une surface de plancher supérieure ou égale à 1.000 m2 sont concernés.

Entré en vigueur en 2019, le dispositif impose aux propriétaires ou locataires de communiquer avant le 30 septembre 2022, leurs consommations d’énergie pour l’année précédente.

Cela concerne donc effectivement toutes les constructions de plus de 1.000 m2 de plancher dédiées à des activités tertiaires, même pour des activités mixtes (comme par exemple 10.000 m2 d’usine et 1.000 m2 de bureaux). Les propriétaires, comme les locataires, seront responsables de l’application de cette réglementation : ils doivent fixer ensemble les actions à mener pour respecter l’obligation de performance énergétique et décider de la mise en œuvre des moyens correspondants.

Quelles sont les échéances du décret tertiaire ?

Le décret prévoit ainsi la baisse des consommations d’énergie et a fixé plusieurs échéances : 40% d’ici 2030, 50% d’ici 2040 et  60% d’ici 2050. Sachant que la consommation de référence ne pourra être antérieure à 2010. Les professionnels devront donc se doter d’outils de mesure, permettant de dresser un état initial des consommations d’énergie des bâtiments.

Quelles sont les actions rendues obligatoires par le décret tertiaire ?

Pour ce qui est des actions, les objectifs pourront être modulés, en fonction des contraintes techniques ou architecturales, du changement d’activité ou des coûts manifestement disproportionnés, justifiés par un dossier technique. Les précisions seront fixées par arrêté. Il sera aussi possible de déduire de sa consommation d’énergie la chaleur fatale, issue de l’activité et auto-consommée par le bâtiment ainsi que l’énergie liée à la recharge des véhicules électriques.

Si le décret parle de plus de ‘travaux’ concernant la rénovation, il implique la mise en place d’un certain nombre d’actions, notamment la compréhension des comportements des occupants et leur changement ainsi que la meilleure gestion des équipements. Si des travaux peuvent porter sur la performance énergétique des bâtiments, la solution peut également venir de l’installation de dispositifs de contrôle et de gestion et des modalités d’exploitation. La réduction des consommations impliquera également des économies financières sur les factures.

Les remontées de données sont à réaliser une la plateforme Operat gérée par l’ADEME. Celle–ci permet centraliser et de suivre les données de consommation : les propriétaires et preneurs à bail sont tenus de transmettre «au plus tard le 30 septembre 2022, les données relatives à l’année précédente», avec la possibilité de déléguer cette tâche «à un prestataire ou, sous réserve de leur capacité technique, aux gestionnaires de réseau de distribution d’énergie».

Quelles sont les sanctions en cas de non respect du décret tertiaire ?

Si le propriétaire ou le preneur à bail ne respecte pas le décret tertiaire et qu’il ne justifie pas ses manquements, les sanctions peuvent aller jusqu’à une amende administrative de 1.500 euros pour les personnes physiques et 7.500 euros pour les personnes morales. Le non-respect de reporting des données de consommations via la plateforme en ligne expose à une mise en demeure de les transmettre dans un délai de 3 mois. Par ailleurs, l’Etat procèdera à la publication sur un site internet dédié des entités n’ayant pas répondu à leurs obligations.

Les bâtiments résidentiels et tertiaires sont aujourd’hui responsables de 45% des consommations d’énergie finale en France et de plus de 20% des émissions de gaz à effet de serre. C’est le second poste le plus important de consommation d’énergie en France, loin devant les transports et l’industrie !

Vous souhaitez en savoir plus sur le décret tertiaire et bénéficier de retours d’expériences d’entreprises ayant déjà répondu à ces obligations ?

Rdv le 5 juillet - 14h - Présentiel ou distanciel

Réunion d’information organisée par les partenaires régionaux rev3 :
Pôle Syneo, CD2E et ATEE

Vous souhaitez faire un diagnostic dès aujourd’hui ? Mettre en œuvre des actions permettant de réduire les consommations d’énergie et atteindre les objectifs fixés par cette réglementation ?

Si la CCI ne propose pas aujourd’hui d’appuis spécifiques pour répondre aux obligations du décret tertiaire, elle accompagne néanmoins toutes les entreprises ayant la volonté de mettre en œuvre leur transition énergétique & écologique.

Un conseil expert permet d’obtenir un décryptage, cerner les enjeux, savoir ce qu’il faut entreprendre pour anticiper les évolutions à venir. Ainsi, nous pouvons réaliser un audit pour l’estimation de l’empreinte carbone et environnementale de votre entreprise, et vous proposer ensuite un plan d’actions. De nombreuses prises en charge existent, notamment en matière d’investissements : prenez contact avec votre conseiller spécialisé !

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous autorisez la CCI à publier, reproduire, utiliser votre avis dans le cadre de sa communication.

Contactez-nous Nous sommes là pour vous
rev3 - l'économie durable et connectée La 3e révolution industrielle en Hauts-de-France Contacter par email

A lire également

rev3 - développement durable - RSE

Accélérateurs rev3 : challengez votre projet de création

Vous êtes porteur de projet, jeune entreprise en lancement ? Vouus développez un nouveau projet dans le développement durable, la ...

rev3 - développement durable - RSE

Greentech : comment ces start-ups nordistes innovent pour sauver la planète 

Les greentech, ce sont toutes ces nouvelles entreprises, start-ups ou PME, qui inventent des technologies pour relever le défi de ...

rev3 - développement durable - RSE

Plan de Mobilité Employeur : les bonnes pratiques pour s’améliorer

Depuis le 1er janvier 2020, la loi d’Orientation des Mobilités (LOM) impose, aux entreprises de plus de 50 salariés travaillant ...

Découvrez aussi ces solutions

Flashdiag – déchets

En 15 questions simples, obtenez un diagnostic de vos pratiques et améliorez la gestion des déchets dans votre entreprise

Découvrez cette solution

Flashdiag – énergie

En 10 questions simples, obtenez un diagnostic de vos pratiques et de la consommation d’énergie de votre entreprise.

Découvrez cette solution

Accompagnement Ecologie Industrielle et Territoriale (entreprises)

Un accompagnement fondé sur un outil coopératif permettant de mettre en place des synergies et des collaborations entre les entreprises.

Découvrez cette solution