AST Ennevelin : comment financer une reprise-transmission ?

Nos experts sont là pour vous en dire plus
Christian Pollet

Amiens-Picardie

06 75 39 38 41
Djibril Diaw Conseiller en financement

Artois

03 21 23 98 04 06 73 63 21 92
Nadia Amadori

Grand Hainaut

03 27 51 31 01 06 79 68 35 35
Guillaume Fournier

Grand Lille

03 20 63 68 60 06 75 81 62 55
François Lemaitre

Littoral Hauts-de-France

03 21 46 00 00 06 77 16 31 17

Les financements sont souvent le nerf de la guerre d’un projet de reprise, autant pour les cédants que pour les repreneurs. Apport personnel, plan de financement, aides financières, fonds d’investissement… Manuel Moutier, qui a repris la société AST International située à Ennevelin, a été accompagné par le conseiller spécialisé en financement de la Chambre de Commerce et d’Industrie. Il témoigne.

« Quand vous êtes PDG, vous maîtrisez énormément de choses liées à votre business, c’est évident », constate Manuel Moutier. « Vous savez par exemple élaborer un budget prévisionnel, définir un business plan, analyser un bilan mais vous ne connaissez pas nécessairement les organismes susceptibles de vous aider dans la reprise d’une entreprise et comment réaliser toutes les formalités ».

Cet ex-PDG d’une entreprise de location et de vente de matériel médical maîtrise bien les rouages d’un redressement d’entreprise. « Sorti de l’école de commerce, j’avais été embauché à 23 ans dans cette entreprise avant de proposer aux 99 actionnaires de reprendre la direction générale 2 ans plus tard : en 24 mois, j’ai restructuré l’intégralité de l’entreprise pour passer d’un exercice déficitaire à un exercice largement bénéficiaire », détaille le trentenaire. « J’ai vendu mes parts l’année dernière après dix ans dans cette entreprise. L’intégralité des actionnaires m’a suivi dans cette démarche et la société a été rachetée par un grossiste national qui souhaitait s’implanter dans le Nord ».

Un nouveau défi : la reprise d’entreprise…

Manuel Moutier s’est alors lancé un nouveau défi, celui de la reprise d’entreprise. « J’ai appelé la CCI en me présentant et en décrivant ce que je recherchais, à savoir une entreprise avec un potentiel national et international, avec un vrai savoir-faire et des équipes déjà en place. On m’a soumis plusieurs dossiers avant que je ne choisisse AST ».

AST International développe et commercialise des distributeurs automatiques sur-mesure et sous forme de casiers, à l’origine à destination des agriculteurs. Ce concept se décline également pour d’autres activités comme la conciergerie, l’e-commerce ou la restauration collective.

Ce qui a plu à Manuel Moutier ? D’abord la valeur ajoutée française et locale « car l’intégralité de la conception, de la fabrication jusqu’à la livraison de nos produits est gérée par des compétences internes à l’entreprise ». Ensuite, le potentiel de développement, « les produits proposés sont connectés, innovants, personnalisables, de qualité industrielle, à l’opposé de la majorité des produits présents sur le marché et pour la plupart importés, ce qui constitue un avantage concurrentiel non négligeable ». Présent dernièrement à un salon des maraîchers, le stand d’AST International a fait carton plein. « Il n’y a pas photo avec les concurrents, que ce soit en termes de qualité, d’usinage, de matériel et de logiciel ».

Un accompagnement global pour pallier le besoin en fonds de roulement

Seulement voilà, le précédent dirigeant partait en retraite à un moment où l’entreprise, en plein développement, avait un important besoin en fonds de roulement. « La société maîtrise le savoir-faire mais il lui a manqué le faire-savoir : c’est pourquoi nous avons créé la marque « Le Casier Français » car nous faisons partie des rares fabricants de casiers made in France ».

Les dispositifs activés par la CCI vont justement permettre de consolider la structure financière d’AST International, et d’accompagner la croissance de la société dans de bonnes conditions.

« Le conseiller CCI en financement, Guillaume Fournier, a été un élément clef dans la reprise, en collaboration avec Valérie Thibaut, la conseillère transmission qui a proposé le dossier, ils ont apporté des solutions pour le montage financier de la reprise, en me mettant en relation avec les partenaires bancaires et en m’épaulant tout au long du processus de reprise », souligne Manuel Moutier.

La CCI a ainsi permis de mobiliser le fonds Hauts-de-France Prévention pour pallier aux problèmes de trésorerie. Cette première aide a eu un effet levier permettant d’enchainer avec un emprunt bancaire, Banque populaire du Nord, avec en complément une aide BPI France Innovation et FINORPA qui est entré au capital de la société, le reste étant constitué de fonds propres en apport personnel.

« Tous les financements sont imbriqués : pour bénéficier de Hauts-de-France Prévention, il faut être suivi par les banques, qui elles-mêmes sont rassurées par l’appui de FINORPA… C’est toute la difficulté. La CCI a toujours été à l’écoute pour reprendre l’entreprise : elle a permis d’avoir la bonne information, le bon interlocuteur au bon moment. Elle m’a épaulé dans toutes les étapes de la reprise, de la lettre d’intention jusqu’au closing ».

Une équipe de conseillers experts en financement des entreprises

Vous avez un projet de reprise et besoin d’être accompagné pour boucler votre plan de financement ? Votre entreprise se développe et vous avez besoin de financements pour investir dans un nouveau process, une innovation, un nouveau bâtiment, … ? Vous êtes confronté(e) à des difficultés conjoncturelles et vous avez besoin d’être soutenu(e) financièrement pour passer ce cap difficile ? Contactez votre conseiller de proximité pour un 1er entretien en toute confidentialité.

Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button