Comment Ankama a mis en place son plan de transport

Nos experts sont là pour vous en dire plus
Houda ADALBERON-MAJDOUB Aménagement du territoire et mobilité

Grand Lille

03 20 63 78 21

En 2017, l’entreprise roubaisienne Ankama, éditeur de jeux vidéos, a reçu le prix du meilleur taux de transport en commun.
Comment, grâce à son plan de déplacement et au Challenge de la mobilité, a-t-elle réussi à mobiliser ses salariés ?

 

Mener une action volontairement décalée

Les images étaient spectaculaires. En septembre 2017, le comité de direction et quelques courageux salariés avaient remonté le canal de Roubaix en paddles, pour partir de Marcq-en-Baroeul et rejoindre la zone de l’Union à Roubaix. Soit un parcours de 5,5 kilomètres !

Bien sûr, il n’a jamais été question de venir en paddle tous les jours au travail mais cette action volontairement «décalée» dans le cadre du Challenge de la mobilité, mis en place grâce à l’association Le Grand Huit, a permis de capter l’attention des salariés.

Ce jour-là, certains collaborateurs avaient accompagné le cortège à vélo et aujourd’hui encore, ils continuent de venir à vélo de Marcq-en-Baroeul via ces chemins de halage : c’est vraiment grâce au Challenge de la mobilité que nous avons pu impulser cette dynamique », explique Marie-Alix Bouche, chargée entre autres de la mise en place d’un plan transport au sein d’Ankama. «Ce temps fort nous permet de mener des actions « coups de poing» qui fédèrent les salariés, tout en remettant le focus sur notre plan de déplacement».

Informer les collaborateurs (et notamment les derniers arrivés) mais aussi les visiteurs et les fournisseurs, sur les moyens de transport alternatifs

Pour compléter cette action, des fiches d’accessibilité ont été éditées afin d’informer les collaborateurs (et notamment les derniers arrivés) mais aussi les visiteurs et les fournisseurs, sur les moyens de transport alternatifs à la voiture, comme le métro ou les voies cyclables.

«Lors de la 2e année de notre participation au challenge, nous avons organisé le prêt de trottinettes, toujours avec l’association Le Grand Huit : nous nous étions aperçus qu’il fallait lever le frein du premier kilomètre qui séparait le domicile du plus proche arrêt de métro», poursuit Marie-Alix Bouche. Le grand avantage d’Ankama étant d’être situé à deux pas du métro Alsace à Roubaix…

Organiser une seconde action « découverte des nouvelles mobilités »

Depuis, une autre action de découverte « nouvelles mobilités », autour du gyroroue (avec une seule roue ayant la forme d’un disque), le gyropode (plate-forme munie de deux roues parallèles), la trottinette électrique, la skatinette (sorte de skate sur une trottinette). Marie-alix Bouche en a profité pour créer une animation autour du rappel des règles de sécurité routières.

Les résultats sont visibles.

En 2018, 40% des collaborateurs se rendaient au travail en métro, 10% en train, 10% à pied, 4% en vélo ou deux-roues motorisé et 3% en covoiturage. « Seules 32% personnes utilisent la voiture de façon individuelle, ce qui semble être bien en dessous de la moyenne des autres entreprises participantes au Challenge de la mobilité », note Marie-Alix Bouche. Souvent, cet impératif est dicté par des contraintes personnelles comme le fait d’être parent et de pouvoir se déplacer très rapidement en cas de problème.

Le Challenge de la Mobilité, c’est aussi l’occasion de rappeler toutes les infrastructures existantes, qui n’étaient pas connues de tous. « C’est grâce à un sondage que nous avons réalisé que peu de collaborateurs étaient au courant qu’Ankama mettait à disposition un garage à vélo sécurisé avec douches ». L’entreprise a également aménagé une place de parking pour personne à mobilité réduite.

« Nous avons également travaillé notre plan de transport avec la Chaire Explorateurs de la Transition (ex-IDDR) mise en place au sein de l’Université catholique de Lille pour proposer des solutions co-construites pour la transition énergétique et sociétale des entreprises et des territoires : nous avons pris conscience que nous avions déjà beaucoup d’atouts, comme la restauration sur place, la salle de sport, la mutualisation d’activités comme le yoga avec notre voisin de La Plaine Images, la salle de sieste, la mise à disposition de réfrigérateurs et de tupperwares, la crèche d’entreprise mais les horaires d’arrivée modulables, à savoir entre 8h et 9h30 le matin et entre 17h et 19h le soir, à la discrétion du collaborateur… Nous avons récemment décidé de permettre la livraison de colis directement à notre siège, afin d’éviter les allers et retours vers La Poste ou les points relais. »

« La création de ce plan de déplacement nous a permis aussi de demander à la Métropole européenne de Lille, en charge des transports de la métropole, une meilleure sécurisation du boulevard d’Armentières car les voitures ne respectent pas vraiment le passage piéton existant », conclut Marie-Alix Bouche. Depuis la mise en place du plan de transport, Ilévia a également missionné des agents de sécurité au sein de la station de métro, aux heures de l’arrivée et de la sortie des bureaux.

Prochain défi pour Ankama : encourager le covoiturage !

 

Avec Ankama, chaque histoire est unique,
mais toutes sont connectées.

Group 22iconlinkedin-logo (3)GroupGroup 17noun_518918twitter-logo-on-black-background (2)Shapeyoutube-play-button